Politique

France – Gabon : Pierre Péan mis en examen pour diffamation contre Ali Bongo Ondimba

Mis à jour le 10 avril 2015 à 18:03

Le journaliste et écrivain Pierre Péan a été mis en examen par la justice française, à la suite de la plainte en diffamation déposée par le président gabonais Ali Bongo Ondimba pour les accusations contenues dans son livre « Nouvelles affaires africaines ».

C’est une première étape accueillie avec satisfaction par Libreville : l’écrivain et journaliste français Pierre Péan a été mis en examen dans une affaire de diffamation par la justice française. Le 9 avril, l’auteur de "Nouvelles affaires africaines" a été convoqué, en compagnie de Sophie de Closets, di-rectrice de la publication de Fayard, son éditeur, par la juge d’instruction Nathalie Turquey qui leur a notifié leur mise en examen, indique Me Delphine Meillet, avocate du président gabonais Ali Bongo Ondimba.

>> Lire aussi : Gabon : Pierre Péan, le scandale de trop

Cette mise en examen intervient à la suite d’une plainte déposée par Ali Bongo Ondimba en novembre 2014, après la publication de ce livre, sous-titré "Men-songes et pillages au Gabon". Pierre Péan y accuse notamment le président gabonais d’avoir falsifié plusieurs documents, dont son acte naissance. Le journaliste affirmait notamment qu’Ali Bongo était un enfant nigérian adopté pendant la guerre du Biafra, à la fin des années 1960, par le défunt président gabonais Omar Bongo Ondimba.