Universités

Afrique du Sud : Wits veut sa part d’universalité

Par  | 

Grâce à ses liens privilégiés avec le secteur privé et la qualité de sa recherche, l'université s'est construit une solide réputation. Elle joue désormais la carte de l'internationalisation.

Fondée en 1896 lors de la ruée vers les mines du centre de l’Afrique du Sud, l’université du Witwatersrand n’a rien perdu de sa superbe. En cette fin de printemps austral – et de période d’examens -, les jacarandas en fleurs encadrent les bâtiments de style anglais répartis sur 160 ha. Ils datent de la réinstallation de l’université à Johannesburg, en 1904, après la découverte de gisements d’or dans la région. Aujourd’hui, pas moins de 28 000 étudiants fréquentent les cinq facultés de l’établissement anglophone. Plus libérale que ses consoeurs enseignant en afrikaans, « Wits » a notamment accueilli sur ses bancs Nelson Mandela, qui y acheva ses études de droit, et trois autres Prix Nobel : Aaron Klug (chimie), Sydney Brenner (médecine) et Nadine Gordimer (littérature).

Réputée d’abord pour former d’excellents ingénieurs (notamment miniers), l’institution s’est fait un nom en diplômant les capitaines d’industrie, les avocats et les scientifiques. Aujourd’hui, la prestigieuse Wits Business School, classée au 55e rang mondial par le quotidien britannique Financial Times, est fréquentée aussi bien par les cadres de l’industrie que par ceux des services. Toutes disciplines confondues, Wits est la deuxième université sud-africaine dans le classement de Shanghai comme dans celui du Times Higher Education, derrière son éternelle rivale, l’université du Cap (UCT). « Il y a toujours eu un antagonisme entre l’UCT, fréquentée par la bourgeoisie aisée du pays et qui compte encore 50 % de Blancs, et Wits, établissement de la classe travailleuse et du monde industriel, à 80 % noir », note Nhlanhla Cele, responsable du plan stratégique de Wits.

Cliquez sur l'image.Réseau

Les liens tissés avec les entreprises expliquent pour une large part la place de l’université dans les palmarès. L’établissement profite de sa localisation dans le quartier de Braamfontein, à proximité du centre-ville et des sièges des multinationales. Plusieurs bâtiments du campus ont été financés grâce aux dons d’industriels locaux comme Anglo American ou De Beers. Le minier Gold Fields et le pétrolier Total ont noué des partenariats avec l’université afin d’assurer des formations pour leurs ingénieurs africains.

Wits s’appuie aussi sur les missions économiques étrangères. « J’ai pu profiter d’un séminaire consacré à la géologie minière africaine payé par le gouvernement australien », témoigne le Camerounais Alain-Pierre Tokam, doctorant en sismologie. Enfin, l’institution peut compter sur son puissant réseau de 78 000 anciens élèves. Parmi eux, les patrons Ivan Glasenberg (Glencore), Patrice Motsepe (African Rainbow Minerals), Sol Kerzner (Sun International) et Maria Ramos (Absa Group).

L’internationalisation vient en première place des objectifs que l’université s’est assignés. « Nous voulons atteindre à l’horizon 2015 une proportion d’étudiants étrangers de 20 %, et de 30 % en 2022 », annonce Nhlanhla Cele. Le chemin à parcourir est encore long. En 2012, seuls 8,1 % des effectifs n’étaient pas sud-africains. Les élèves d’Afrique australe représentent 67 % des étudiants étrangers, mais les Congolais (147 étudiants), les Rwandais (55) et les Camerounais (28) sont également nombreux.

« La plupart d’entre eux sont arrivés en Afrique du Sud par leurs propres moyens et financent eux-mêmes leurs études. Ils ont un bon niveau d’anglais, validé par un diplôme comme le Toefl », prévient Samia Chasi, directrice des relations internationales. Une réalité confirmée par les francophones rencontrés sur le campus : « J’ai vécu trois ans dans le pays avant de maîtriser suffisamment la langue et de pouvoir entrer à Wits », indique le Congolais Alain Mufula, titulaire d’une maîtrise de l’université de Lubumbashi, qui paie sa deuxième année de doctorat en physique grâce à un poste d’assistant dans un laboratoire.

Échanges

« Il est difficile d’augmenter à la fois le nombre de Sud-Africains noirs à Wits, un objectif assigné et financé par le ministère de l’Éducation, et celui des étudiants étrangers, pour lesquels nous n’avons pas de crédits », reconnaît néanmoins Nhlanhla Cele. « Pour le moment, nous n’avons pas assez de candidats sud-africains aux études à l’étranger pour organiser de véritables échanges, notamment au-dessous de la licence », précise Samia Chasi, qui parie davantage sur des partenariats au niveau master et entre doctorants. « Avec le projet Wits African Footprint, nous avons tissé depuis 2006 un réseau d’universités africaines anglophones et sélectionné une soixantaine de projets de recherche à mener ensemble », ajoute-t-elle.

La recherche est un domaine où l’université veut continuer de briller. « Nous avons sélectionné six thèmes d’excellence [mines et géologie, urbanisme, biologie moléculaire, épidémiologie, sciences de l’évolution et changement climatique, NDLR] où Wits doit être une référence mondiale grâce à six instituts lancés en 2011 », détaille Nhlanhla Cele. Pour les faire rayonner et les doter financièrement, l’institution compte là encore sur ses liens avec le secteur privé. « Dans le domaine minier, nous avons les meilleurs spécialistes du pays », se félicite Nielen Van der Merwe, directeur du Wits Mining Research Institute, qui espère ainsi s’attirer le soutien des groupes miniers pour financer ses programmes.

Recevez les meilleures opportunités

Les opportunités du moment

Côte d'Ivoire

Recrutement pour la filiale d’un important Groupe DIRECTEUR GENERAL (Poste basé à Abidjan) Vos principales activités consisteront à :
  • Mettre en œuvre le plan stratégique défini avec le Conseil d’Administration ;
  • Déployer les plans d’actions nécessaires pour atteindre les niveaux de performance financière, opérationnelle et sociale fixés;
  • Définir la stratégie, déployer les processus et assurer la rentabilité de la filiale ;
  • Permettre à la société de devenir un acteur prépondérant de ce marché à forts enjeux sociaux ;
  • S’assurer de la bonne maîtrise des risques et du respect des règles de contrôle interne ;
  • Développer un réseau auprès des partenaires clés, assurer la représentativité de l’institution dans le pays ;
  • Participer au recrutement des principaux collaborateurs ;
  • Animer et développer les collaborateurs pour atteindre des niveaux de performance élevés ;
  • Fédérer et engager les équipes autour des valeurs telles que l’éthique, l’excellence et la satisfaction client.
Vous êtes titulaire d’un Bac +5 en Finance, en Management des affaires ou en Transport/Logistique ou autre diplôme équivalent ; Vous disposez d’ au moins 08 à 10 ans un poste de Directeur Général avec idéalement une expérience dans le secteur du transport. Vous êtes avant tout un manager avéré et avez développé des services innovants. Par ailleurs, vous êtes un excellent leader qui a le sens des responsabilités, doté d’ un bon sens relationnel et d’une bonne aptitude à communiquer. Vous êtes une personne rigoureuse, très organisée et dynamique avec une excellente qualité rédactionnelle. Aussi, vous avez le sens de l’écoute, un esprit d’analyse  et de synthèse ainsi qu’ une forte résistance au stress. Vous savez anticiper. Merci de nous adresser : Lettre de motivation, CV, photo, à cv@mce-afrique.net / mce@aviso.ci La date limite de dépôt des candidatures  est fixée au 23 Mai 2021 MCE
2021-05-17 09:42:19
full-time
Burkina Faso

EMPOWER Talents and Careers Recrute pour le Millennium Challenge Account Burkina Faso II (MCA-BF2) RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES - H / F : GRADE C Référence de l’annonce : E006/MCA-BF2 Date de clôture : 09 Juin 2021 Pays : Burkina Faso Rattachement hiérarchique : Directeur Administration du MCA-BF2 CADRE ORGANISATIONNEL Créé en 2004, le Millennium Challenge Corporation (MCC) est un programme d’aide bilatérale du Gouvernement des États-Unis en faveur des pays à faibles revenus, sélectionnés sur la base d’indicateurs de performance. L’objectif est de mettre en œuvre des partenariats avec les pays qui réalisent des performances satisfaisantes dans les trois domaines clés que sont : i) la bonne gouvernance dans la gestion des affaires publiques, ii) la création d’un environnement favorable à l’initiative privée et iii) l’engagement de l’État à faire des investissements conséquents dans le secteur social. L’assistance du Gouvernement des Etats-Unis est apportée aux pays bénéficiaires sous forme de dons, pour la mise en œuvre d’un programme d’investissement pays appelé « Compact ». Le Gouvernement burkinabé (GdBF) et le MCC ont signé le 13 août 2020 à Washington D.C. un accord de don d’un montant total de 450 millions de dollars américains et une contribution du Gouvernement burkinabé de plus 50 millions de dollars US. Ce don, au bénéfice des populations Burkinabè, permettra de réaliser trois (3) projets majeurs : I. Projet de renforcement de l’efficacité du secteur de l’électricité (le « projet de réforme ») : Le projet devrait s’attaquer au coût élevé de l’électricité et au faible accès à l’électricité. En renforçant les lois, les règlements et les institutions du secteur de l’électricité, ainsi qu’en améliorant la capacité des principaux acteurs du secteur, le projet de réforme vise à réduire le coût du service et à améliorer la performance de tous les acteurs du secteur. Il comprend également l’élaboration de normes et de réglementations pour rendre le Burkina Faso conforme au Pool énergétique d’Afrique de l’Ouest (WAPP), lui permettant de faire partie d’un marché régional de l’électricité plus efficace et plus durable. II. Projet de renforcement de l’offre d’électricité moins coûteuse : Le projet devrait porter sur la qualité de l’électricité et son coût élevé. Grâce à la construction d’un centre de contrôle de l’électricité, à la mise à jour du centre de répartition, à la fourniture de batteries de réserve synchrones et à l’assistance technique et au soutien consultatif pour une nouvelle transaction IPP, le projet permettra de réduire les délestages et l’énergie non distribuée ainsi que de diminuer les coûts de production tout en augmentant l’offre totale d’énergie solaire moins chère et en réduisant la proportion d’énergie thermique coûteuse dans le mix énergétique du pays. III. Projet de développement et d’accès au réseau : Le projet devrait remédier à la mauvaise qualité de l’électricité par la construction, la réhabilitation et l’extension des lignes de transmission et de distribution dans les deux plus grandes villes du pays (Ouagadougou et Bobo-Dioulasso). Le projet visera à remédier au faible accès à l’électricité par (i) la réalisation d’une étude analytique visant à identifier les principaux obstacles aux connexions ; (ii) le financement d’un fonds de connexion axé sur les résultats afin d’améliorer la capacité de la compagnie d’électricité à fournir des connexions abordables à ses clients aux revenus les plus faibles ; et (iii) le financement de l’électrification de certaines institutions sociales. Le projet visera également à augmenter les taux de consommation d’électricité des ménages et des entreprises. L’objectif est de générer une croissance économique inclusive et de réduire la pauvreté à travers les projets ci-dessus. Le Millennium Challenge Account Burkina Faso II (MCA-BF2), est l’entité responsable de la mise en œuvre du Compact au nom du Gouvernement burkinabé, et qui agit comme organisme indépendant de gestion du don. MISSIONS PRINCIPALES Sous la supervision du Directeur Exécutif, chargé des Opérations du MCA-Burkina Faso II, le Responsable des Ressources Humaines est chargé de : • Assurer une gestion efficace et efficiente de ressources humaines et matérielles de MCA Burkina Faso II. RESPONSABILITÉS • Diriger les équipes RH pour atteindre les objectifs fixés par MCA Burkina Faso II ; • Consolider et maintenir la documentation des aspects et des meilleures pratiques pour renforcer les activités d’amélioration des processus ; • Évaluer les exigences administratives du MCA-Burkina Faso II afin de mettre en place des systèmes et des plans administratifs qui prennent en compte les voyages, la formation du personnel, la gestion des installations et la logistique conformément aux objectifs du MCA-Burkina Faso ; • Effectuer diverses fonctions liées aux salaires, congés, contrats, vacances, gestions des performances et s’assurer que les plans de travail sont établis et que les activités régulières d’appui aux ressources humaines sont menées dans les délais et conformément au Compact, aux normes et règlements ; • Exécuter le manuel RH, en mettant l’accent sur la stratégie principale des ressources humaines, conformément au Compact, y compris les politiques du genre et de l’inclusion sociale du MCC et le Code du travail burkinabé ; • Définir un cadre de partage avec le personnel du MCA-Burkina Faso II afin de renforcer la compréhension, l'utilisation et le respect des procédures RH ; • Fournir des recommandations aux politiques et procédures administratives existantes du MCC (par exemple : sécurité, santé au travail, harcèlement sexuel) au contexte local de MCA-Burkina Faso II pour s'assurer qu'elles sont conformes aux exigences légales et aux meilleures pratiques locales ; • Diriger la mise en œuvre d’un système de gestion basé sur le rendement pour structurer, planifier, exécuter les plans et les évaluations du rendement des employés tout au long du Compact ; • Appui à la préparation et à la mise en œuvre des plans de dotation en personnel du MCA-Burkina Faso II et d'un système de recrutement rigoureux et efficace pour embaucher du personnel hautement performant ; • S’assurer qu’un système de gestion méthodique et systématique des contrats et de la documentation des employés est en place et conforme aux exigences du MCC ; • Soutenir MCA-Burkina II et fournir des conseils au PDG de MCA-Burkina Faso II et aux directeurs exécutifs adjoints sur toutes les questions de ressources humaines dans le cadre des politiques pertinentes et de la législation nationale et internationale ; • Gérer les avantages, le temps et le système de présence du personnel du MCA-Burkina Faso l II, conformément aux politiques et directives nécessaires, y compris les indemnités, l'assurance maladie, les congés, etc.) ; • S’assurer que le personnel est correctement formé et motivé pour une performance axée sur les résultats ; • Travailler en étroite collaboration avec la direction du MCA-Burkina Faso II et du MCC sous la supervision du Directeur Administratif en charge des opérations. PROFIL DU CANDIDAT Éducation, Expérience, Compétences • Un Diplôme en Gestion des Ressources humaines (de préférence), en administration ou dans un domaine connexe ; • Environ cinq (5) ans ou plus d’expérience professionnelle pertinente ; • Des compétences et une expérience avérée en matière de gestion, notamment dans les activités liées à la gestion des ressources humaines ; • Expérience dans la promotion de l’égalité des chances et de la diversité dans les politiques des ressources humaines et sur le lieu de travail ; • Une expérience dans le développement et la gestion de systèmes de gestion des ressources humaines est un avantage ; • Connaissance de la législation burkinabé en matière d’emploi en ce qui concerne le statut, les contrats de travail et les avantages sociaux des employés (y compris, mais sans s’y limiter, l’assurance maladie, l’assurance vie, les plans de retraite, les primes obligatoires, les primes discrétionnaires, le salaire discrétionnaire, les indemnités de licenciement, les congés, les congés annuels, les congés maladie, la retraite, les allocations spéciales, etc.) ; • Compétences informatiques complètes en matière de courrier électronique, de traitement de texte, de tableurs, d’Internet, et familiarité avec les systèmes d’information de gestion ; Aptitudes principales requises • Être flexible et capable de travailler sous pression, de planifier efficacement ; • De solides compétences en matière de communication ; • Avoir un grand sens de l’organisation ; • Avoir une bonne capacité de résistance au stress ; • Être proactif et avoir la capacité à exposer les problématiques de manière transparente. Connaissances linguistiques et informatiques • Maîtrise des technologies de l’information et des systèmes de gestion de projet nécessaires (tels que les systèmes de messagerie sur serveur, le traitement de texte (MS Word, Excel, PowerPoint, etc.), les feuilles de calcul, Internet, etc.) ; • Capacité démontrée avec les outils et logiciels de gestion de programmes et de projets, tels que MS Project (ou un outil de gestion de projet équivalent) ; • Excellentes compétences en communication écrite et verbale en français ; • Excellentes compétences en communication écrite et verbale en anglais. DOSSIERS DE CANDIDATURE • Un Curriculum Vitae (CV) détaillé ; • Une lettre de motivation avec une prétention salariale datée et signée ; • Les copies des diplômes obtenus ; • Trois (03) références professionnelles et trois (03) références académiques ; • Un casier judiciaire actualisé datant de moins de trois (03) mois. ENVIRONNEMENT ET AVANTAGES LIÉS AU POSTE • Très bonnes conditions de travail dans un environnement international dynamique, multidisciplinaire, chaleureux et multiculturel ; • Larges possibilités d’amélioration des connaissances et des compétences. Avis aux candidats • Tous les employés du MCA-Burkina Faso II seront sélectionnés sur la base d'un processus de recrutement et de sélection ouvert et compétitif conformément aux dispositions du Compact. De plus, le recrutement de tous les agents du MCA-Burkina Faso II se fera conformément aux principes et indications prévus par les dispositions constitutionnelles et légales, en particulier l'égalité des chances, le mérite, la compétence, la transparence, la non discrimination sous toutes ses formes. Cette approche converge avec les dispositions du Compact ; • En conformité avec sa politique du Genre et des minorités, MCC encourage vivement les candidatures féminines ; • Aucun frais ne sera versé au MCA-BF2 ou à EMPOWER Talents and Careers ou à aucun de leurs agents à aucun stade du processus de recrutement (frais de candidature, d’entretien, de traitement de dossier, de formation ou autre) ; • Empower Talents and Careers et Upright partners garantissent qu’aucune personne physique respectant les exigences des offres diffusées sur leurs sites et paraissant dans d’autres canaux ne peut être injustement écartée d’une des étapes de la procédure de recrutement ; • Seul(e)s les candidat(e)s, correspondant aux profils définis et présentant des documents valables et valides seront convoqué(e)s en entretien par Empower Talents and Careers et son partenaire local Upright Partners. Si vous êtes intéressé(e) par cette opportunité d’emploi : 1. Connectez-vous ou créez votre compte sur notre plateforme : http://rms.empowertaca.com/signin-signup 2.Postulez au lien suivant : http://rms.empowertaca.com/job/rrh/ Pour plus d’informations ou en cas de difficulté liée à la soumission de votre candidature, prière de nous contacter aux numéros suivants : (+226) 25 37 49 98 / (+225) 07 59 09 17 10 / (+225) 27 22 59 56 87 EMPOWER Reponsable des RH
2021-05-11 10:16:25
full-time
Burkina Faso

EMPOWER Talents and Careers Recrute pour le Millennium Challenge Account Burkina Faso II (MCA-BF2) DIRECTEUR DU PROJET DE RENFORCEMENT DE L'EFFICACITÉ DU SECTEUR DE L'ÉLECTRICITÉ - H/F : GRADE E Référence de l’annonce : E005/MCA-BF2 Date de clôture : 09 Juin 2021 Pays : Burkina Faso Rattachement hiérarchique : Directeur exécutif, chargé des Programmes du MCA-BF2 CADRE ORGANISATIONNEL Créé en 2004, le Millennium Challenge Corporation (MCC) est un programme d’aide bilatérale du Gouvernement des États-Unis en faveur des pays à faibles revenus, sélectionnés sur la base d’indicateurs de performance. L’objectif est de mettre en œuvre des partenariats avec les pays qui réalisent des performances satisfaisantes dans les trois domaines clés que sont : i) la bonne gouvernance dans la gestion des affaires publiques, ii) la création d’un environnement favorable à l’initiative privée et iii) l’engagement de l’État à faire des investissements conséquents dans le secteur social. L’assistance du Gouvernement des États-Unis est apportée aux pays bénéficiaires sous forme de dons, pour la mise en œuvre d’un programme d’investissement pays appelé « Compact ». Le Gouvernement burkinabè (GdBF) et le MCC ont signé le 13 août 2020 à Washington D.C. un accord de don d’un montant total de 450 millions de dollars américains et une contribution du Gouvernement burkinabè de plus 50 millions de dollars US. Ce don, au bénéfice des populations Burkinabè, permettra de réaliser trois (3) projets majeurs : I. Projet de renforcement de l’efficacité du secteur de l’électricité (le « projet de réforme ») : Le projet devrait s’attaquer au coût élevé de l’électricité et au faible accès à l’électricité. En renforçant les lois, les règlements et les institutions du secteur de l’électricité, ainsi qu’en améliorant la capacité des principaux acteurs du secteur, le projet de réforme vise à réduire le coût du service et à améliorer la performance de tous les acteurs du secteur. Il comprend également l’élaboration de normes et de réglementations pour rendre le Burkina Faso conforme au Pool énergétique d’Afrique de l’Ouest (WAPP), lui permettant de faire partie d’un marché régional de l’électricité plus efficace et plus durable. II. Projet de renforcement de l’offre d’électricité moins coûteuse : Le projet devrait porter sur la qualité de l’électricité et son coût élevé. Grâce à la construction d’un centre de contrôle de l’électricité, à la mise à jour du centre de répartition, à la fourniture de batteries de réserve synchrones et à l’assistance technique et au soutien consultatif pour une nouvelle transaction IPP, le projet permettra de réduire les délestages et l’énergie non distribuée ainsi que de diminuer les coûts de production tout en augmentant l’offre totale d’énergie solaire moins chère et en réduisant la proportion d’énergie thermique coûteuse dans le mix énergétique du pays. III. Projet de développement et d’accès au réseau : Le projet devrait remédier à la mauvaise qualité de l’électricité par la construction, la réhabilitation et l’extension des lignes de transmission et de distribution dans les deux plus grandes villes du pays (Ouagadougou et Bobo-Dioulasso). Le projet visera à remédier au faible accès à l’électricité par (i) la réalisation d’une étude analytique visant à identifier les principaux obstacles aux connexions ; (ii) le financement d’un fonds de connexion axé sur les résultats afin d’améliorer la capacité de la compagnie d’électricité à fournir des connexions abordables à ses clients aux revenus les plus faibles ; et (iii) le financement de l’électrification de certaines institutions sociales. Le projet visera également à augmenter les taux de consommation d’électricité des ménages et des entreprises. L’objectif est de générer une croissance économique inclusive et de réduire la pauvreté à travers les projets ci-dessus. Le Millennium Challenge Account Burkina Faso II (MCA-BF2), est l’entité responsable de la mise en œuvre du Compact au nom du Gouvernement burkinabè, et qui agit comme organisme indépendant de gestion du don. MISSIONS PRINCIPALES Sous la supervision du Directeur Exécutif, chargé des Programmes du MCA-Burkina Faso II, le directeur du projet de renforcement de l'efficacité du secteur de l'électricité est chargé de : • Assurer la mise en œuvre réussie du projet, qui comprend la réforme du secteur et le renforcement de la réglementation, le renforcement du cadre d’investissement du secteur privé dans la production et le renforcement des capacités institutionnelles. • Gérer la coordination et de l’alignement du travail de plusieurs spécialistes et contrats, assurer la bonne exécution du projet avec les objectifs généraux du Compact, de la production des rapports de projet et de la gestion judicieuse des ressources. • Assurer la coordination et l’intégration efficace de tous les aspects du projet, y compris la supervision technique, les communications, la gestion des passations de marchés et des contrats, le suivi des progrès vers l’atteinte des résultats escomptés et l’engagement efficace des parties prenantes ; • Assurer la gestion des communications stratégiques et des relations de collaboration avec les parties prenantes du projet, l’évaluation continue de l’économie politique dans le secteur de l’électricité et la gestion du changement institutionnel en ce qui concerne la mise en œuvre réussie du projet ; • Conduire les projets dans l’application active et cohérente des meilleures pratiques et contrôle de gestion de projet, y compris le contrôle de la portée et des coûts, la gestion des risques, le respect d’un plan de communication et d’engagement des parties prenantes et la planification systématique du travail; • Assurer la coordination et la collaboration avec les autres directeurs du Millennium Challenge Account (MCA) et les éléments de programme tels que la performance environnementale et sociale, le genre et l’inclusion sociale, et avec le MCC. RESPONSABILITÉS • Construire l’équipe du projet de renforcement de l’efficacité du domaine de l’électricité par le biais du recrutement, de la formation et du développement, puis gérer la performance du personnel pour garantir une capacité à atteindre avec succès les objectifs du projet. Dirigez ensuite l’équipe dans toutes les activités du projet et assurez-vous que celles-ci sont alignées sur les stratégies, cadres, budgets et ressources définis par le Compact ; • Représenter le projet de renforcement de l’efficacité du secteur de l’électricité en tant que composante intégrée du programme MCA du pays auprès des parties prenantes du projet (par exemple avec les homologues des Gouvernements nationaux / locaux, la société civile, les bénéficiaires du projet) ; • Effectuer une coordination intra-MCA efficace pour l’intégration du projet dans la gestion globale du programme du Compact, y compris l’engagement sur le suivi et l’évaluation du projet ; • Fournir des évaluations de fond des composantes et des activités du projet au fur et à mesure de leur élaboration et de leur mise en œuvre afin de s’assurer qu’elles adhèrent aux objectifs du projet et sont adaptées pour répondre aux exigences sur le terrain ; • Gérer de manière efficace, proactive, l’engagement et la coordination des parties prenantes du projet et des institutions bénéficiaires, ainsi que les communications avec ces derniers, pour assurer une prise de décision en temps opportun et une atténuation des risques (en particulier le temps, les coûts et les résultats / risques de qualité) ; • Assurer une évaluation continue de l’économie politique du secteur et veiller à ce que des relations de collaboration soient établies et maintenues pour faciliter la prestation du programme ; • S’assurer que les domaines de travail, les documents d’appel d’offres et les documents contractuels de qualité sont élaborés conformément aux exigences du MCC et en étroite collaboration avec la Direction de la passation des marchés et l’agent de passation des marchés du MCA ; • Assurer une gestion diligente et efficace du rendement des contrats et des entrepreneurs ; • Mener des évaluations de fond et approuver les livrables de l’entrepreneur, coordonner les membres de l’équipe de projet et les entités de mise en œuvre, et recommander des mesures pour s’assurer que le travail est effectué dans les limites du budget et du calendrier ; • Assurer le respect des politiques et des normes du MCC. Veiller à ce que les exigences environnementales, de santé et de sécurité, de genre et sociales soient respectées à la fois en termes de normes ou de pratiques acceptées et en termes de délais ; • Guider l’équipe de projet pour assurer l’utilisation optimale des ressources et que la mise en œuvre des activités du projet soit alignée sur le plan global du Compact ; • Développer et appliquer des outils pour soutenir la mise en œuvre des activités du projet, y compris des contrôles de projet tels qu’un plan de contrôle de la portée / de gestion des changements, un plan de gestion des risques, un plan de travail, etc ; • Coordonner et examiner le travail du consultant en gestion de projet MCA et s’assurer qu’il fournit le soutien attendu au MCA pour le projet ; • Assurer la liaison étroite avec MCC sur la gestion de projet, y compris les communications régulières, l’évaluation collaborative des risques et les rapports de situation. PROFIL DU CANDIDAT Éducation, Expérience, Compétences • Diplôme universitaire dans une discipline pertinente à la fonction du poste tel qu’en science sociale du développement, développement durable, gestion de projet ou filière électricité ; • Certification en gestion de projet et en formation sont un atout supplémentaire ; • Au moins 10 ans d’expérience en Afrique subsaharienne dans un secteur correspondant à la fonction du poste, y compris dans la mise en œuvre réussie de la réforme des politiques et de la gestion du changement Gouvernemental ; • Expérience de la coordination du travail de plusieurs membres de l’équipe sur des projets complexes de nature multidisciplinaire et de l’intégration de plusieurs disciplines techniques nécessaires à une exécution efficace des projets ; • Capacité démontrée à gérer une multitude de tâches avec un minimum de supervision ainsi qu’à déléguer efficacement une multitude de tâches aux membres de l’équipe de projet ; • Expérience de la gestion de programmes ou de projets d’au moins 5 M $ sur une période de 3 ans, de préférence ; • Expérience de la gestion de contrats avec des consultants techniques avec des expériences diverses (telles que la réforme des politiques, l’inclusion du genre, l’environnement, le social, la réforme et le renforcement des capacités) ; • Une expérience dans le secteur de l’électricité est souhaitable ; • Excellentes compétences en communication ; • Solides compétences en matière d’organisation, de rédaction analytique et de négociation ; • Expérience habilitations électriques de travaux hors tension et sous tension est un plus ; • Bonne culture des normes QHSE. Aptitudes principales requises • Leader dynamique et expérimenté ayant fait ses preuves en matière de gestion d’équipe efficace, de leadership éthique et axé sur les résultats ; • Capacité à soutenir et à motiver des équipes, y compris des opportunités de coaching et de développement pour maximiser la production, la qualité du travail et atteindre les objectifs ; • Compétences éprouvées pour établir la confiance dans les équipes qui fournissent des résultats et ajoutent de la valeur en recherchant constamment un meilleur moyen d’obtenir des résultats plus percutants ; • Capacité à comprendre rapidement de nouvelles questions et à adapter la stratégie, les objectifs et les changements structurels ou organisationnels aux besoins de la situation ; • Capacité à établir un consensus et des relations entre son équipe, ses partenaires et les autres parties prenantes grâce à l’instauration d’un climat de confiance ; • Bonne capacité à s’engager activement dans tous les aspects de la livraison du projet ; • Capacité à travailler sous pression, à planifier efficacement sa charge de travail personnelle et à déléguer ; • Capacité d’identifier et de proposer des solutions pour atténuer et gérer les risques ; Connaissances linguistiques et informatiques • Maîtrise des technologies de l’information et des systèmes de gestion de projet nécessaires (tels que les systèmes de messagerie sur serveur, le traitement de texte (MS Word, Excel, PowerPoint, etc.), les feuilles de calcul, Internet, etc.) • Capacité démontrée avec les outils et logiciels de gestion de programmes et de projets, tels que MS Project (ou un outil de gestion de projet équivalent) • Excellentes compétences en communication écrite et verbale en français DOSSIERS DE CANDIDATURE • Un Curriculum Vitae (CV) détaillé ; • Une lettre de motivation avec une prétention salariale datée et signée ; • Les copies des diplômes obtenus ; • Trois (03) références professionnelles et trois (03) références académiques ; • Un casier judiciaire actualisé datant de moins de trois (03) mois. ENVIRONNEMENT ET AVANTAGES LIÉS AU POSTE • Très bonnes conditions de travail dans un environnement international dynamique, multidisciplinaire, chaleureux et multiculturel ; • Larges possibilités d’amélioration des connaissances et des compétences. Avis aux candidats • Tous les employés du MCA-Burkina Faso II seront sélectionnés sur la base d'un processus de recrutement et de sélection ouvert et compétitif conformément aux dispositions du Compact. De plus, le recrutement de tous les agents du MCA-Burkina Faso II se fera conformément aux principes et indications prévus par les dispositions constitutionnelles et légales, en particulier l'égalité des chances, le mérite, la compétence, la transparence, la non discrimination sous toutes ses formes. Cette approche converge avec les dispositions du Compact ; • En conformité avec sa politique du Genre et des minorités, MCC encourage vivement les candidatures féminines; • Aucun frais ne sera versé au MCA-BF2 ou à EMPOWER Talents and Careers ou à aucun de leurs agents à aucun stade du processus de recrutement (frais de candidature, d’entretien, de traitement de dossier, de formation ou autre) ; • Empower Talents and Careers et Upright partners garantissent qu’aucune personne physique respectant les exigences des offres diffusées sur leurs sites et paraissant dans d’autres canaux ne peut être injustement écartée d’une des étapes de la procédure de recrutement ; • Seul(e)s les candidat(e)s, correspondant aux profils définis et présentant des documents valables et valides seront convoqué(e)s en entretien par Empower Talents and Careers et son partenaire local Upright Partners. Si vous êtes intéressé(e) par cette opportunité d’emploi : 1. Connectez-vous ou créez votre compte sur notre plateforme : http://rms.empowertaca.com/signin-signup 2.Postulez au lien suivant : http://rms.empowertaca.com/job/deprese/ Pour plus d’informations ou en cas de difficulté liée à la soumission de votre candidature, prière de nous contacter aux numéros suivants : (+226) 25 37 49 98 / (+225) 07 59 09 17 10 / (+225) 27 22 59 56 87 EMPOWER Directeur du Projet de renforcement de l'efficacité...
2021-05-11 10:02:59
full-time
Fermer