Politique

Côte d’Ivoire : vers un front anti-Ouattara des frondeurs du FPI et du PDCI ?

Le président du Lider Mamadou Koulibaly. © Olivier pour J.A.

Après un long entretien avec Abou Drahamane Sangaré, Mamadou Koulibaly, président de Liberté et démocratie pour la République (Lider), a déclaré mercredi soir qu'une nouvelle coalition de l'opposition regroupant les frondeurs du FPI et ceux du PDCI allait voir le jour.

Est-on sur le point d’assister à une reconfiguration de l’opposition ivoirienne ? C’est en tout cas ce qu’espère Mamadou Koulibaly, président de Liberté et démocratie pour la République (Lider), après s’être longuement entretenu mercredi 18 mars en fin de journée avec Abou Drahamane Sangaré cofondateur du Front populaire ivoirien (FPI). Ex-président de l’Assemblée nationale, le premier est un ancien du FPI, qu’il a quitté en juillet 2011. Le second est opposé à Pascal Affi Nguessan, président en titre du même parti dont il revendique la direction.

>> Lire aussi : Mamadou Koulibaly, le franc-tireur

Selon Koulibaly, les frondeurs du FPI et du PDCI (Pardi démocratique de Côte d’Ivoire, d’Henri Konan Bédié, dont une frange rejette l’alliance avec le président Ouattara) pourraient s’allier. "Il s’agit d’une renaissance de l’opposition politique électorale. C’est nous qui avons demandé au nom des candidats Charles Konan Banny, Essy Amara, KKB (Kouadio Konan Bertin), Kablan Brou, Martial Ahipeaud à rencontrer la direction du FPI", a-t-il déclaré devant le domicile de Sangaré. "D’abord pour venir les saluer, apporter à ces militants notre compassion et notre soutien, et en même temps, leur proposer un plan de bataille pour les échéances qui arrivent en 2015, les élections. Nous sommes tombés d’accord. Le président Sangaré et l’équipe qui l’accompagne partagent ce point de vue. Dans les jours à venir une charte sera signée par tous les candidats et tous les partis politiques qui prennent part à cette coalition."

Si aucun des trois principaux frondeurs du PDCI (Charles Konan Banny, Amara Essy et KKB) n’étaient présents, un membre du FPI proche du camp favorable à Laurent Gbagbo assure que des contacts ont été noués depuis plusieurs semaines.

>> Lire aussi : les frondeurs du PDCI n’iront pas au congrès du parti

Selon un proche de KKB, une nouvelle rencontre aura lieu une fois les trois hommes de retour dans la capitale ivoirienne, probablement mi-avril. C’est à ce moment là que les détails pratiques de la coalition seront définis.

Outre la constitution d’une "plate-forme" de l’opposition, l’objectif de Sangaré et de ses partisans est aussi de rallier le plus de soutiens possible dans son combat avec Pascal Affi Nguessan pour la présidence du FPI. Le 5 mars, une réunion extraordinaire du comité central du parti, convoquée par les deux tiers de ses membres, a décidé de "suspendre les activités" du président. Sangaré, fidèle de Laurent Gbagbo, était alors nommé pour assurer l’intérim. Mais Affi et ses partisans estiment que cette réunion, à laquelle ils n’ont pas pris part, est illégale.

>> Lire aussi : Pascal Affi N’Guessan : "Je suis toujours le président du FPI"
 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte