Politique

Après ses propos contre les arabes israéliens, Netanyahou s’excuse

| Par Jeune Afrique
Le premier ministre, Benjamin Netanyahou.

Le premier ministre, Benjamin Netanyahou. © Menahem Kahana/AFP

Lors des élections, le Premier ministre sortant et gagnant avait dénoncé le « danger » de la mobilisation des Arabes israéliens lors des législatives de mars.

La campagne pour les élections législatives israéliennes terminée, le Premier ministre sortant et gagnant, Benyamin Netanyahou, a présenté lundi ses excuses, après ses propos contre les Arabes israéliens. Le 17 mars, juste avant la fermeture des bureaux de vote, Benyamin Netanyahou avait lancé un appel pour mobiliser le vote des partisans de son parti, le Likoud. "Le pouvoir de la droite est en danger. Les électeurs arabes arrivent en masse aux urnes. Les associations de gauche les amènent avec des autobus", avait-il alors déclaré.

"Je sais que mes déclarations la semaine dernière ont offensé certains citoyens israéliens et des membres de la communauté des Arabes israéliens", s’est excusé le Premier ministre. "Cela n’a jamais été mon intention. Je présente mes excuses pour cela", a ajouté Benyamin Netanyahou, lors d’une rencontre avec des Arabes israéliens à Jérusalem.

>> Lire aussi : "Israël a choisi la voie du racisme et de la colonisation" selon l’Autorité palestinienne

Des excuses "pas acceptables"

Des excuses diffusées par les télévisions, mais qui n’ont pas convaincu Ayman Odeh, numéro un de la liste arabe." Elles ne sont pas acceptables car Benyamin Netanyahou prévoit non seulement de faire voter des lois racistes, mais avec ses déclarations, il a contesté le droit élémentaire des Arabes israéliens à aller voter pour la Knesset", le Parlement, a réagi Ayman Odeh, sur la deuxième chaîne de télévision privée. "Netanyahou ne peut pas être sincère alors qu’il n’a pas invité les représentants légitimes qui ont obtenu plus de 90% des voix de la communauté arabe pour présenter ses excuses", a ajouté le leader de la liste arabe, qui a remporté 13 sièges sur 120 lors de l’élection.

Selon la deuxième chaîne de télévision, les Arabes israéliens reçus lundi par Benjamin Netanyahou faisaient partie d’une minorité favorable au Likoud. Les Arabes israéliens, descendants des 160 000 Palestiniens restés sur leur terre après la création de l’État d’Israël en 1948, représentent environ 20% de la population israélienne.

>> Lire aussi : Israël : tous contre "Bibi" Netanyahou

(Avec AFP)
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte