Culture

Afrique du Sud : une romancière frappée à coups de briques après un éloge à Salman Rushdie

La romancière Zainub Priya Dala a été agressée par des inconnus à Durban, en Afrique du sud. © Twitter/@zpdala

L’auteur sud-africaine Zainub Priya Dala a été victime d’une violente agression à Durban après avoir fait l’éloge devant des élèves de l’écrivain britannique Salman Rushdie, auteur des Versets sataniques. Signe d'une radicalisation islamiste dans un pays déjà miné par la violence quotidienne, disent certains experts.

La jeune romancière Zainub Priya Dala a été frappée à coup de briques, un couteau sous la gorge, pour avoir partagé son admiration pour Salman Rushdie la semaine dernière lors d’un festival de littérature à Durban en Afrique du Sud. L’auteur, qui présentait son premier roman, avait pris la parole devant des élèves qui lui ont demandé qui était son écrivain préféré. Le lendemain, trois inconnus l’ont suivie à bord d’une voiture et forcée à s’arrêter.

Zainub Priya Dala a été violemment agressée et  "traitée de pute de Rushdie", selon un communiqué du Penguin Random House qui abrite la maison d’édition Umuzi de l’auteure. Son dirigeant, Steve Connolly a vivement condamné cette agression sur Twitter.

"Nous condamnons totalement cette agression brutale", a déclaré son éditeur. "Avons-nous atteint un tel état d’intolérance que nous ne pouvons pas écouter un écrivain professer son admiration pour un autre sans vouloir l’attaquer avec une brique et un couteau ?"

Lors de l’éloge de la jeune femme envers Salman Rushdie, plusieurs élèves et enseignants avaient ostensiblement quitté la salle. Le romancier britannique d’origine indienne fait l’objet d’une fatwa émise par l’ayatollah Khomeini en 1989 à la suite de la publication des Versets sataniques.

©Nicholas Roberts/AFP

 Salman Rushdie a immédiatement réagi en envoyant un message de soutien à Zainub Priya Dala.

La radicalisation en hausse en Afrique du Sud

La violente agression perpétrée contre Zainub Priya Dala s’inscrit dans une lente montée du radicalisme islamiste qui couve depuis plusieurs années dans le pays, selon Anneli Botha, chercheuse à l’Institute for Security Studies de Pretoria. "L’Afrique du Sud n’est pas immunisé contre le phénomène de radicalisation croissante", explique-t-elle.

Son collègue, Hussein Solomon, abonde dans le même sens dans son ouvrage Combating Islamist radicalisation in South Africa, en soutenant que la radicalisation est sous-estimée au sein de la population musulmane sud-africaine. Pourtant "il existe des preuves que l’Afrique du Sud joue maintenant un rôle important dans les réseaux jihadistes", écrit-il.

Zainub Priya Dala a déposé une plainte à la police et une enquête a été ouverte.

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte