Économie

La Turquie accentue son offensive en Afrique francophone

En visite dans trois pays d’Afrique francophone, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a dit vouloir plus que doubler les échanges de son pays avec l’Afrique d’ici à 2015. Il a également annoncé une intensification de la présence diplomatique de la Turquie sur le continent.

Par
Mis à jour le 9 janvier 2013 à 16:04

Le Premier ministre turc avec le président gabonais Ali Bongo Ondimba. DR

Actuellement au Niger, deuxième étape de sa tournée en Afrique francophone, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan cherche à reserrer les liens économiques de son pays avec le continent. À l’instar de la Chine, de l’Inde et du Brésil, la Turquie a rapidement développé sa présence diplomatique en Afrique au moment où ses entreprises cherchent à diversifier leurs débouchés dans un contexte de ralentissement de leurs marchés d’exportation traditionnels en Europe. Arrivé le 7 janvier à Libreville, M. Erdogan a déclaré que les entreprises turques actives dans les transports, la construction, l’énergie et le tourisme étaient particulièrement désireuses de faire plus d’affaires à travers le continent.

Échanges commerciaux

Il a ajouté que la Turquie avait pour objectif d’atteindre un volume d’échanges commerciaux avec l’Afrique de 50 milliards de dollars dès 2015. « Nous sommes déterminés à atteindre cet objectif », a-t-il insisté. Le commerce turco-africain s’élevait à 17,7 milliards de dollars sur les 11 premiers mois de 2012 avec une balance commerciale largement favorable à la Turquie. Ses exportations vers le continent se sont établies à 12,2 milliards de dollars durant cette période, soit plus de cinq fois le niveau d’il y a une dizaine d’années.

Ambassades

#000000; font-family: Arial, sans-serif; font-size: 11.199999809265137px; font-style: normal; font-variant: normal; font-weight: normal; letter-spacing: normal; line-height: normal; orphans: 2; text-align: start; text-indent: 0px; text-transform: none; white-space: normal; widows: 2; word-spacing: 0px; -webkit-text-size-adjust: auto; -webkit-text-stroke-width: 0px;">M. Erdogan, qui doit encore se rendre au Sénégal, a précisé que la Turquie ouvrirait trois nouvelles ambassades en Afrique dans les prochains mois, ce qui porterait le total sur le continent à 34. Signe de cette volonté d’ouverture sur l’Afrique, la compagnie aérienne Turkish Airlines, détenue à 49% par l’État et considérée comme un outil de « soft power », a rapidement étendu son réseau africain au cours des dernières années : elle relie désormais 33 destinations et a ouvert des liaisons vers le Burkina Faso, le Cameroun et le Niger au seul mois de décembre.