Politique

Terrorisme : le sommet contre Boko Haram se tiendra à Malabo le 8 avril

| Par
Le centre de conférences de Sipoppo.

Le centre de conférences de Sipoppo. © RVDM/Les Édtions du Jaguar

Près d’un mois et demi après avoir été évoqué une première fois, le sommet extraordinaire sur la stratégie de lutte contre Boko Haram réunissant les chefs d’État de la CEEAC et la Cedeao aura finalement lieu le 8 avril, à Malabo, en Guinée équatoriale.

Un sommet extraordinaire sur la stratégie de lutte contre Boko Haram réunira les chefs d’État d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale le 8 avril, à Malabo, en Guinée équatoriale, au Centre international de conférence de Sipopo, a confirmé à Jeune Afrique une source interne de la CEEAC. Les chefs d’État sont attendus dès le 7 avril sur l’île-capitale.

L’idée remonte à février, lors de la tournée ouest-africaine des présidents équato-guinéen et congolais, Téodoro Obiang Nguéma Mbasogo, et Denis Sassou Nguesso : face aux exactions de Boko Haram qui touchent des États de l’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale, devant les difficultés rencontrées par ces pays engagés dans la lutte contre la secte islamiste (Niger, Nigeria, Cameroun, Tchad), organiser un sommet extraordinaire pour coordonner l’ensemble des pays des deux régions et répartir l’effort de guerre devient impératif.

Le 25 février, les deux présidents se rendent au Tchad et s’accordent avec Idriss Déby Itno, président tchadien et président en exercice de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC).

>> Lire aussi : Lutte contre Boko Haram : Sassou et Obiang en mission en Afrique de l’Ouest

Le 18 mars, ce dernier rend visite à son homologue ghanéen, John Dramani Mahama, également président en exercice de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao). À Accra, le principe est définitivement entériné : le sommet se tiendra entre le 8 et le 15 avril ; les pays hôtes seront soit la Côte d’Ivoire, soit le Ghana, soit la Guinée équatoriale. Une semaine plus tard, le 24 mars, le secrétaire général de la CEEAC, le tchadien Ahmad Allam-Mi, se rend finalement à Malabo pour remettre en mains propres à Téodoro Obiang une lettre d’Idriss Déby. Dans ce courrier, le président tchadien demande à son homologue équato-guinéen s’il peut organiser le sommet. Ce dernier accepte, et réuni ses ministres le jeudi 26 mars. La date et le lieu sont définitivement fixés : le 8 mars, au Centre de conférence international de Sipopo. Après avoir organisé la Coupe d’Afrique des nations en moins de trois mois, El Presidente a quinze jours, seulement, pour organiser ce qui sera l’une des réunions les plus attendues de ce début d’année…

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte