Économie

Les candidats à la présidence de la BAD : Bedoumra Kordjé, 63 ans, Tchad

Bedoumra Kordjé, ministre tchadien des Finances et du Budget, est candidat à la présidence de la Banque africaine de développement.

Par
Mis à jour le 18 mars 2015 à 10:35

Bedoumra Kordjé, le ministre tchadien des Finances et du Budget, a déjà passé près de 30 ans au sein de la BAD © Jacques Torregano pou J.A.

Pour cet ingénieur diplômé de l’École nationale supérieure des télécommunications de Paris, être élu à la tête de la BAD serait l’apogée d’une carrière bien remplie… et en grande partie effectuée au sein de cette institution.

Bedoumra Kordjé y a déjà passé près de trente ans, occupant des fonctions stratégiques comme celle de secrétaire général. Ministre des Finances et du Budget du Tchad depuis octobre 2013, après avoir été secrétaire général à la présidence de son pays, il est à l’origine d’une série de réformes qui ont permis au Tchad d’obtenir en août dernier l’accord du FMI au titre de la facilité élargie de crédit (FEC).

>>>> Lire aussiBedoumra Korjé, candidat du Tchad à la présidence de la BAD

Celui-ci devrait conduire le pays au point d’achèvement de l’initiative PPTE (pays pauvres très endettés), après plus de dix ans d’attente. Saluant le bilan de Donald Kaberuka, auquel il a d’ailleurs participé, il assure vouloir continuer sur les bases posées par l’actuel président, en mettant un accent particulier sur l’intégration régionale et l’emploi des jeunes.

Et en travaillant sur le renforcement de la capacité de réaction de la BAD. « J’ai acquis une longue expérience en matière de leadership, de conduite de dialogue, de développement de partenariat bilatéral et multilatéral, de gestion stratégique axée sur les résultats, en tant que décideur public et international », assure-t-il.

>>>> Lire aussiBedoumra Korjé : « La croissance, ce n’est pas qu’un chiffre »