Tourisme

Infrastructures touristiques : la Côte d’Ivoire revient dans la course

La zone balnéaire d'Assinie, un des atouts touristiques ivoiriens. © Nabil Zorkot

Pour attirer les touristes, le pays souhaite améliorer sa desserte aérienne et son offre d'hébergements.

Ce n’est pas encore la ruée des tour-opérateurs. Pour l’heure, la Côte d’Ivoire s’illustre surtout dans le domaine de l’événementiel en organisant de nombreuses conférences internationales, à l’image du prochain Salon de l’agriculture, qui se tiendra début avril à Abidjan. Mais quelques investissements significatifs, comme la réhabilitation de l’ancien Club Med, dans la zone balnéaire d’Assinie-Assouindé, par l’architecte et homme d’affaires Pierre Fakhoury, pourraient annoncer le retour du pays parmi les destinations touristiques africaines.

L’investissement est estimé à plus de 10 milliards de F CFA (15,25 millions d’euros). Rebaptisé Club Paradise Assinie, l’établissement ouvrira après l’élection présidentielle d’octobre. Au total, le secteur touristique aurait bénéficié de plus de 200 milliards de F CFA d’investissements ces cinq dernières années. Sa part dans le PIB ivoirien est ainsi passée de 0,6 % en 2011 à 4,3 % l’an dernier. « Nous visons à moyen terme une quinzaine de réceptifs hôteliers de haut standing dans les zones à fortes potentialités », a annoncé le ministre du Tourisme, Roger Kacou, lors d’une intervention en Conseil des ministres.

>>>> Lire aussi – Bienvenue chez les riches : Assinie-Mafia, entre Saint-Tropez et Beverly Hills

Vols Charter

Pour faire venir les visiteurs étrangers, Abidjan s’active afin d’attirer les compagnies charter et d’assurer les liaisons entre l’aéroport de la capitale économique et les aérodromes de San Pedro, Yamoussoukro, Korhogo et Man. L’État prévoit également de fusionner Soderlacs et la Compagnie des palaces de Cocody (SDPC), les deux sociétés publiques chargées du développement des infrastructures hôtelières. Après avoir reçu 470 000 visiteurs en 2014, la Côte d’Ivoire vise 500 000 touristes en 2015 et 1 million en 2020.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte