Assurances

Côte d’Ivoire : un géant canadien au capital de NSIA

ECP avait investi fin 2008 35 millions d'euros dans NSIA.

ECP avait investi fin 2008 35 millions d'euros dans NSIA. © Sylvain Cherkaoui/JA

Exclusif. Le capital-investisseur Emerging Capital Partners a décidé de céder ses parts dans le groupe ivoirien de bancassurance NSIA, fondé et contrôlé par Jean Kacou Diagou, à la Banque nationale du Canada pour plus d'une centaine de millions d'euros. Explications.

C’est un long feuilleton qui touche à sa fin. Entamé réellement depuis plusieurs mois, mais dans les têtes depuis près de deux ans, le processus de cession par Emerging Capital Partners (ECP) de ses 26 % dans le capital de NSIA Participations (qui détient NSIA Vie et Non Vie de même que le pôle bancaire BIAO) devrait être bouclé dans les prochains jours. Le capital-investisseur panafricain, basé aux États-Unis et co-dirigé par Vincent Le Guennou, et le patron du groupe ivoirien de bancassurance Jean Kacou Diagou ont choisi le consortium formé par la Banque nationale du Canada (BNC) et Amethis.

Selon nos informations, l’opération a été actée dans la journée du 16 mars, au cours du Africa CEO Forum qui se tenait à Genève. Interrogée par Jeune Afrique, aucune des parties n’a souhaité la commenter pour l’instant, restant dans l’attente des autorisations règlementaires.

 110 millions

Toujours d’après nos sources, le montant de cette opération conseillée par la banque d’affaires Lazard (dirigée par Matthieu Pigasse), et qui aura un écho particulier dans le monde financier subsaharien en ce début d’année, tourne autour de 110 millions d’euros. Mais il sera ajusté en fonction des résultats financiers de l’exercice 2014 du groupe ivoirien, qui sont en cours de finalisation.

ECP avait investi fin 2008 35 millions d’euros dans le capital de NSIA (pour 20% des parts). Le groupe ivoirien a depuis réalisé quelques opérations importantes, comme l’acquisition de l’assureur ADIC au Nigeria en 2011, mais a tardé à développer son pôle bancaire, alors que c’était l’un des objectifs affichés. Comptant des filiales d’assurance dans une douzaine de pays, le groupe fondé au milieu des années 90 avait racheté en 2006 l’une des principales banques ivoiriennes, BIAO Côte d’Ivoire. Depuis, il n’a développé son réseau de banques NSIA Banque (rebaptisé BIAO) que dans un seul pays, la Guinée…

En 2013, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 173,4 milliards de FCFA (environ 264 millions d’euros) un bénéfice net de 13 milliards de F CFA (près de 20 millions d’euros).

Intérêt africain

Le duo Luc Rigouzzo et Laurent Demey, patrons du capital-investisseur Amethis, et leurs partenaires canadiens étaient en concurrence avec l’assureur Swiss Re pour la reprise des parts d’ECP. Mais Jean Kacou Diagou a préféré leur projet, axé notamment sur le développement du pôle bancaire du groupe NSIA, cher au patron ivoirien.

Basée à Montréal, au Québec, la BNC est l’un des principales institutions financières canadiennes, avec 214,5 milliards de dollars canadiens de total de bilan (environ 158 milliards d’euros) et 359 milliards de dollars canadiens d’actifs sous gestion. Elle compte plus de 20 000 employés.

Avec l’entrée au capital de NSIA, la BNC confirme son intérêt pour l’Afrique. Fin 2014, elle avait déjà annoncé son investissement dans la banque mauricienne AfrAsia Bank.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte