Agroalimentaire

Maroc : résultats en légère hausse pour OCP

Vue du siège d'OCP à Casablanca. DR

Vue du siège d'OCP à Casablanca. DR ©

Malgré la chute continue des prix du minerai, le leader marocain des phosphates arrive à tirer son épingle du jeu. Son chiffre d'affaires progresse de 4 % sur l'année 2014, porté essentiellement par la bonne tenue des exportations de fertilisants.

Le groupe marocain OCP a terminé l’année 2014 sur une bonne note. Alors que son chiffre d’affaires semestriel signait une baisse de près de 6 %, le groupe phosphatier a pu renverser la vapeur sur le reste de l’année, portant son chiffre consolidé à 48,9 milliards de dirhams, soit une croissance de plus de 4 % par rapport à l’année 2013. Une bonne performance pour le groupe, qui souffre pourtant depuis 2013 de la baisse du prix du minerai, passé de 179 dollars en 2013 à moins de 110 dollars au courant de l’année 2014.

Sauvé par les fertilisants

Cette amélioration du chiffre d’affaires du leader mondial des phosphates s’explique ainsi par la montée en force des ventes de fertilisants, qui contribuent désormais 45 % du total de ses revenus. En 2014, le groupe public a ainsi écouler plus de 4,8 millions de tonnes fertilisants sur les marchés internationaux, une performance record. En 2013, les exportations de fertilisants n’étaient que de 4,3 millions de tonnes.

L’expansion africaine du groupe est pour beaucoup dans cette progression. Les volumes de fertilisants exportés en Afrique subsaharienne sont en effet passés de 800 000 tonnes en 2013 à 1,3 million de tonnes un an plus tard. Cet effet volume a été aussi accompagné par la hausse des prix de cette gamme de produit à grande valeur ajoutée : d’une moyenne de 446 dollars la tonne en 2013, le prix des engrais est passé à 472 dollars en 2014. Le tout dans un contexte de hausse de la valeur du dollar par rapport au dirham…

>>>> Lire aussi : Mostafa Terrab, l’alchimiste d’OCP

Bénéfices en chute

Les indicateurs d’exploitation du groupe sont ressortis également en hausse. Le résultat d’exploitation consolidé s’est amélioré de 4,5 % franchissant la barre des 9 milliards de dirhams. Une performance opérationnelle qui n’a pas empêché la chute des bénéfices consolidés du groupe, qui baissent de plus de 10 % à 7,7 milliards de dirhams. Un recul à relativiser : le résultat net part d’OCP en 2013 incluait un résultat non courant de plus de 2 milliards de dirhams, contre 144 millions de dirhams l’an dernier.

Par Mehdi Michbal à Casablanca

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte