Energie

Nigeria : Shell récupère 1,7 milliard de dollars supplémentaires

| Par Jeune Afrique
Le groupe anglo-néerlandais Shell est présent au Nigeria depuis plus de cinquante ans

Le groupe anglo-néerlandais Shell est présent au Nigeria depuis plus de cinquante ans © AFP

Royal Dutch Shell a annoncé avoir cédé ses intérêts dans le bloc pétrolier OML 29 ainsi que dans l’oléoduc NCTL, situés au Nigeria, à Aiteo, un groupe fondé et dirigé par le milliardaire Benedict Peters.

Le géant pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell a annoncé, mercredi 25 mars, la vente de ses parts dans le champ pétrolier OML 29 et dans le pipeline NCTL (Nembe Creek Trunk Line), situés dans le Delta du Niger, à la compagnie d’exploration et d’exploitation pétrolière Aiteo. La transaction s’élève à 1,7 milliards de dollars.

>>>> Lire aussiDossier pétrole : quand les juniors taquinent les majors.

Après avoir repris simultanément les parts de Total et ENI, le groupe Aiteo, détenu par le milliardaire nigérian Benedict Peters, possède désormais 45% d’intérêt dans le bloc pétrolier OML 29, qui a produit en moyenne 43 000 barils équivalent pétrole / jour en 2014. 

Il possède aussi 45% dans le pipeline NCTL, qui évacue du brut depuis le terminal de Bonny sur 100 kilometres avec une capacité de 600 000 barils par jour. Le terminal de Bonny, l’un des plus importants du genre en Afrique, restera opéré par Shell.

Avec cette opération, le groupe anglo-néerlandais poursuite la révision de son portefeuille d’activités “onshore” au Nigeria. Cette décision est conforme aux exigences formulées par le gouvernement nigérian, qui souhaite permettre aux opérateurs locaux de se développer dans le secteur gazier et pétrolier.

En août dernier, le Financial Times avait révélé des détails quant à la volonté de Shell (ainsi que de Total et ENI, associés à Shell sur plusieurs puits) de céder pour 5 milliards de dollars d’actifs.

En novembre, la cession de 45% du puits OML 24 à la société Newcross Exploration and Production pour 900 million de dollars avait été finalisée. La semaine dernière, le consortium Eroton a achevé la reprise de 45% du puits OML 18. En revanche, la cession du puits OML 25 pour 453 millions de dollars est à l’arrêt.

Shell est présent au Nigeria depuis 1958. Premier producteur de pétrole brut du continent, le pays a produit environ 2 millions de baril de brut par jours en 2014.

>>>> Lire aussi – Shell cède 30% du bloc OML 18 au consortium nigérian Eroton

 

 

 

 

 

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte