Société

L’ancien coach de l’Algérie, Vahid Halilhodzic, nommé sélectionneur du Japon

L’ex-entraîneur des Fennecs algériens, Vahid Halilhodzic, a été désigné jeudi 13 mars sélectionneur de l’équipe nationale du Japon, a annoncé la Fédération japonaise de football (JFA).

Par
Mis à jour le 12 mars 2015 à 12:40

Vahid Halilhodzic après la victoire de l’Algérie face à la Corée du Sud, le 22 juin. © AFP

L’ex-sélectionneur des Fennecs n’aura pas chômé trop longtemps. Six mois après son départ de la sélection nationale algérienne, le Bosnien Vahid Halilhodzic a été désigné jeudi 12 mars sélectionneur de l’équipe nationale du Japon, après le limogeage du Mexicain Javier Aguirre en février, a annoncé la Fédération japonaise de football (JFA).

Rigueur, autorité et discipline

Le technicien âgé de 62 ans, qui avait mené les fennecs en 8e de finale de la Coupe du monde pour la première fois de son histoire (contre l’Allemagne), a été officiellement nommé lors de la réunion du bureau exécutif de la JFA. L’ancien avant-centre du FC Nantes a également entraîné la sélection ivoirienne et plusieurs équipes du championnat français dont le Paris SG, avec lequel il a remporté la Coupe de France 2004. Il est attendu au Japon dans les heures à venir pour préparer les matches amicaux contre la Tunisie le  27 mars et l’Ouzbékistan, le 31. Son goût prononcé pour l’autorité et la discipline, qui a fait son succès, devrait convenir à merveille à la rigueur japonaise.

>> Lire aussi : Vahid Halilhodzic, le coach qui a changé l’Algérie

Le désormais nouveau sélectionneur du Japon sera secondé dans sa tâche par Jacky Bonnevay, ancien sélectionneur adjoint de Gernot Rohr au Niger, et Cyril Moine, qui était le préparateur physique l’Algérie sous son mandat (juillet 2011-juillet 2014). Les trois hommes ont travaillé ensemble à Trabzonspor (Turquie) après la Coupe du monde.

Sa nomination survient par ailleurs dans un contexte de crise pour la sélection japonaise. La Fédération avait limogé Javier Aguirre début février, après l’élimination des Japonais en quart de finale de la Coupe d’Asie des nations, alors qu’ils étaient tenants du titre et favoris pour un cinquième trophée continental. Le Mexicain était également impliqué dans un scandale de match truqué à l’époque où il officiait en Espagne.

(Avec AFP)