Économie

Algérie : démarrage de la construction du complexe sidérurgique de Bellara

Par
Mis à jour le 10 mars 2015 à 14:10

La construction du complexe sidérurgique de Bellara, en Algérie, a démarré. Le projet, au coût estimé à 2 milliards de dollars, vise à réduire les importations algériennes d’acier.

Le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal et son homologue qatari Abdallah ben Nasser ben Khakifa Al-Thani ont donné, lundi 9 mars, le coup d’envoi de la construction de l’usine sidérurgique de Bellara, dans la wilaya de Jilel, située à 300 kilomètres à l’est de la capitale Alger, rapporte l’agence de presse officielle APS

Lancé en 2013, après deux ans de négociations, ce projet industriel est géré par Algerian Qatar Steel, fruit du partenariat entre, côté algérien, l’entreprise publique Sider et le Fonds national d’investissement (qui détiennent 51% de la co-entreprise), et, de l’autre, la société Qatar Steel, actionnaire minoritaire du projet avec 49 % du capital. Son coût est estimé à deux milliards de dollars.

Le partenaire algérien du projet, Sider, est lui contrôlé à 51 % par l’État algérien et à 49 % par le groupe sidérurgique ArcelorMittal.

Objectifs

L’usine, qui emploiera 3 000 personnes, fabriquera à partir de 2017 de l’acier plat et des aciers spéciaux destinés entre autres à l’industrie du rail en Algérie. La capacité de production du complexe sidérurgique de Bellara atteindra, dans un premier temps, 2 millions de tonnes d’acier par an avant d’être portée à 5 millions de tonnes. Avec ce projet, Alger espère réduire la dépendance du pays aux importations d’acier, dont le coût annuel est estimé à 10 milliards de dollars.

>>>> Lire aussiL’Algérie et le Qatar signent huit accords de coopération

(Avec APS)