Bourse

Emprunt obligataire : opération séduction réussie pour le marocain Alliances

| Par Jeune Afrique
Alami Lazraq est le PDG du groupe immobilier marocain Alliances.

Alami Lazraq est le PDG du groupe immobilier marocain Alliances. © Alliances Groupe/Youtube

Malgré la baisse annoncée de ses résultats annuels, Alliances a réussi à boucler un emprunt obligataire de 1 milliard de dirhams. Pour cette opération, le groupe immobilier marocain a dû toutefois proposer une prime de risque assez élevée.

À situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle. Telle semble avoir été le leitmotiv du groupe immobilier marocain Alliances. Le conglomérat dirigé par Alami Lazraq a réussi à boucler un emprunt obligataire de 1 milliard de dirhams (935 millions d’euros), via l’émission de 10 000 obligations, d’une valeur nominale de 100 000 dirhams et d’une maturité de 5 ans dont la souscription a eu lieu du 26 février au 02 mars.

Une opération bouclée d’urgence pour éviter un défaut de paiement au groupe marocain, en effet, cette émission doit servir à rembourser un autre emprunt obligataire arrivé à maturité le 5 mars. Et pour mettre toutes les chances de réussite de son côté, Alliances, qui a publié en février dernier une alerte sur ses résultats 2014, annonçant un chiffre d’affaires en recul de 20 % et un bénéfice en chute de 77,6 %, a pris soin de gâter les investisseurs institutionnels marocains.

Prime

D’abord, à rebours de ses habitudes depuis 2010, Alliances, bien que coté, a choisi de réaliser cette levée de fonds entièrement en dehors de la Bourse de Casablanca, de gré à gré. Une décision guère surprenante vu que les actions d’Alami Lazraq dans Alliances Développement Immobilier font l’objet d’une saisie conservatoire dans le cadre d’un conflit juridique. Mais surtout, le groupe marocain a proposé aux souscripteurs un taux de 5,67 %, soit une prime de risque de 275 points de base par rapport au taux des bons du Trésor ayant la même maturité (2,92 %).

Soit une prime sensiblement élevée par rapport aux taux en vigueur sur la place financière marocaine. À titre de comparaison, le groupe d’hypermarchés Label’Vie a levé 1,5 milliard de dirhams en novembre dernier à des taux d’intérêt nominaux allant de 4,01 à 4,95 % par tranches [PDF], soit des primes de risque oscillant entre 110 et 125 points de base, proches de ceux que pouvait encore proposer Alliances il y a quelques années.

La stratégie choisie par le groupe immobilier marocain a, quoi qu’il en soit, porté ses fruits. Son nouvel emprunt s’est écoulé principalement auprès des OPCVM, qui ont 570,3 millions de dirhams, suivis par les établissements de crédit (192,6 millions), les sociétés d’assurances et organismes de retraites et de prévoyance (126,8 millions)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte