Politique

Les jihadistes tunisiens de Libye sur le pied de guerre

| Par Jeune Afrique
Abou Iyadh veut lancer des attaques en Tunisie.

Abou Iyadh veut lancer des attaques en Tunisie. © FETHI BELAID / AFP

Sous les ordres d’Abou Iyadh, plusieurs milliers de Tunisiens s’entraînent en Libye. Avec pour but de mener prochainement des actions dans leur pays natal.

Ministre de l’Information et de la Culture dans le gouvernement libyen légitime (dont le siège est à Tobrouk), Amor Gouiri a indiqué lors d’une brève visite à Tunis, le 26 février, que plusieurs milliers de Tunisiens continuent de s’entraîner dans des camps situés en Libye.

Précisément à Sabratha, Zaouia, Syrte, Zliten et Derna. Ils en ont reçu l’ordre de leur compatriote Abou Iyadh. Recherché par la justice de son pays et réfugié en Libye depuis 2012, le chef d’Ansar al-Charia envisage en effet de puiser dans ce vivier pour lancer des attaques en Tunisie. Il a donc demandé aux chefs de Fajr Libya, la coalition de milices qui contrôle Tripoli, de ne plus envoyer d’aspirants jihadistes tunisiens en Syrie.

Selon des sources proches du ministère de la Défense, à Tunis, Fajr Libya disposerait de quelque deux cents chasseurs-bombardiers stationnés à 150 km de la frontière entre les deux pays.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte