Diplomatie

Mali : l’ONU appelle les groupes rebelles à parapher l’accord d’Alger

Le ministre des Affaires étrangères malien Abdoulaye Diop (c), le 1er mars 2015 à Alger.

Le ministre des Affaires étrangères malien Abdoulaye Diop (c), le 1er mars 2015 à Alger. © AFP

Le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé mercredi les groupes armés du nord du Mali à signer l'accord de paix conclu dimanche à Alger. Cet accord encore inachevé a été paraphé par le gouvernement malien mais pas par les rebelles, qui ont réclamé un "délai raisonnable" pour consulter leur base.

À l’issue de consultations sur le Mali, mercredi 4 mars, à New-York, les quinze pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU "encouragent les groupes armés de la Coordination des mouvements de l’Azawad à parapher l’accord" et ont invité toutes les parties à le signer et à "s’engager pour sa pleine et sincère mise en oeuvre".

Le Conseil a "salué ce projet d’accord comme une étape importante vers la conclusion d’un accord global et inclusif pour une paix durable au Mali", a précisé l’ambassadeur français François Delattre, qui préside le Conseil en mars. Les quinze pays membres ont aussi salué les efforts de médiation de l’Algérie et "l’esprit de compromis" qui a présidé aux négociations d’Alger.

>> Lire aussi Mali : vers un accord de paix définitif ?

Réunion le 10 mars à Kidal

La Coordination des mouvements de l’Azawad, qui regroupe les principaux groupes rebelles (MNLA, HCUA, MAA, et CPA), a demandé un "délai raisonnable" pour consulter les populations qu’elle représente. Une grande réunion des chefs politiques et militaires, des autorités traditionnelles et de la société civile est prévue le 10 mars à Kidal pour discuter de ce projet d’accord de paix. La Coordination n’exclut pas de parapher le texte en cas d’approbation de la population et évoque la possibilité d’une signature "dans quelques semaines".

Le projet d’accord ne parle ni d’autonomie ni de fédéralisme mais présente l’Azawad, comme une "réalité humaine" – une des revendications des rebelles – et prévoit la création d’Assemblées régionales élues au suffrage universel direct.

(Avec AFP)

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte