Culture

Cécile Fakhoury, ou comment faire revivre l’art ivoirien

Par
Mis à jour le 4 mars 2015 à 17:40

Décideurs politiques, acteurs économiques, leaders de la société civile, personnalités des médias et de la culture… Jeune Afrique dresse la liste des figures les plus influentes de la Côte d’Ivoire.

En à peine deux ans, elle a réussi à faire de sa galerie une place incontournable de l’art contemporain à Abidjan. Fille de galeristes français, belle-fille de l’architecte et homme d’affaires libano-ivoirien Pierre Fakhoury (connu notamment pour avoir dirigé les travaux de la basilique Notre-Dame-de-la-Paix, à Yamoussoukro), Cécile Fakhoury a collaboré avec de nombreux artistes ivoiriens : le défunt peintre et poète Frédéric Bruly Bouabré, les photographes François-Xavier Gbré et Paul Sika, le peintre Aboudi…

Louée par les uns pour son côté précurseur, critiquée par d’autres pour sa trop grande confidentialité – pour ne pas dire son élitisme -, sa galerie (600 m2 dans la commune de Cocody) participe indéniablement à la renaissance d’un secteur artistique mis à genoux par une décennie de crise politique.

Voir aussi les autres portraits du dossier