Culture

Côte d’Ivoire : Marguerite Abouet, Aya, c’est elle

Par
Mis à jour le 4 mars 2015 à 17:45

Décideurs politiques, acteurs économiques, leaders de la société civile, personnalités des médias et de la culture… Jeune Afrique dresse la liste des figures les plus influentes de la Côte d’Ivoire.

En six volumes, sa bande dessinée Aya de Yopougon est devenue un véritable succès, avec plus de 550 000 exemplaires écoulés. C’est en 2005 que l’aventure commence. Marguerite Abouet, la scénariste ivoirienne, s’associe au dessinateur français Clément Oubrerie pour la sortie d’un premier tome.

Le succès est immédiat et lui vaut, l’année suivante, le prix du meilleur premier album au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême (France). En 2013, les aventures d’Aya, jeune Abidjanaise vivant dans les années 1970, sont portées au grand écran et diffusées en France et dans plusieurs pays africains.

Et si, pour le moment, l’auteure de 43 ans n’a pas prévu de tome VII, ses fans peuvent découvrir ses oeuvres plus récentes : Akissi, du nom d’une petite fille intrépide d’Abidjan, et Bienvenue, qui dépeint la vie d’une étudiante parisienne.

Voir aussi les autres portraits du dossier