Culture

Côte d’Ivoire : Tiken Jah Fakoly, d’Odienne à Bamako, tout pour la terre

Par
Mis à jour le 4 mars 2015 à 17:45

Décideurs politiques, acteurs économiques, leaders de la société civile, personnalités des médias et de la culture… Jeune Afrique dresse la liste des figures les plus influentes de la Côte d’Ivoire.

Cela fait maintenant plus de dix ans que Tiken Jah Fakoly, 46 ans, s’est exilé au Mali après avoir reçu des menaces de mort de la part des Jeunes patriotes (pro-Gbagbo). Aujourd’hui, l’enfant d’Odienné (Nord-Ouest), qui reste influent sur la scène musicale ivoirienne et africaine, est comme chez lui à Bamako.

Le chanteur y a inauguré Radio libre en septembre 2010. Un lieu entièrement consacré au reggae, comptant deux salles de concert, un restaurant et un local d’enregistrement, le studio Patrice-Lumumba.

Avant de sortir, en juin 2014, son dixième album, Dernier Appel, Doumbia Moussa Fakoly – de son vrai nom – s’est consacré deux ans durant à son nouveau cheval de bataille, l’agriculture, en militant aux côtés de l’association ONE et en plaidant, dans ses concerts, contre l’exode rural.

Voir aussi les autres portraits du dossier