Économie

La Mauritanie va vendre de l’électricité au Mali

| Par Jeune Afrique
La Mauritanie va exporter son surplus de production électrique vers le Mali et le Sénégal.

La Mauritanie va exporter son surplus de production électrique vers le Mali et le Sénégal. © Flickr

Après avoir signé un contrat similaire avec le Sénégal fin 2013, la Mauritanie vient de conclure en accord de vente d’électricité au Mali.

La Mauritanie va vendre au Mali de l’électricité qui sera produite à partir d’un gisement gazier, rapporte l’AFP. L’accord a été signé le mardi 03 mars à Nouakchott par les ministres mauritanien et malien de l’Énergie, Ahmed Salem Ould El Béchir et Mamadou Frankaly Keita, selon une déclaration conjointe transmise à l’agence de presse.

Cet accord « va renforcer l’intégration entre les deux pays en matière d’énergie que la Mauritanie s’apprête à produire à partir du gaz de son champ de Banda, situé en offshore et pour lequel les partenaires financiers viennent de confirmer leur engagement », a déclaré à l’AFP un conseiller du ministre mauritanien, Mohamed Abdallahi Ould Heremtallah.

Surplus

Le gisement de gaz de Banda est situé au large de Nouakchott. La Mauritanie avait conclu en 2013 un accord similaire avec le Sénégal. Elle va construire une centrale à gaz à Nouakchott sur le littoral, qui permettra de produire dès fin 2015 180 mégawatts, et à terme près de 320 mégawatts dont « une partie, le surplus, sera commercialisée vers les deux pays voisins », le Mali et le Sénégal, a indiqué M. Ould Heremtallah.

L’accord a été signé à l’issue d’une réunion de deux jours des ministres mauritanien, malien et sénégalais chargés de l’Énergie, en présence de la directrice des opérations de la Banque mondiale (BM) dans la région, Vera Songwe.

>>>>> Dossier énergie : l’Afrique fait le pari de l’interconnexion

La Mauritanie, la Banque mondiale et le Fonds arabe pour le développement économique et social (Fades) vont financer la construction de la centrale électrique d’un montant de plus de 650 millions de dollars.

Une rencontre doit prochainement se tenir entre les directeurs des société nationales d’électricité des trois pays pour « déterminer les conditions de livraison de l’électricité » au Mali et au Sénégal et « la quantité à exporter par la Mauritanie selon les besoins de chaque pays, Nouakchott prenant en charge le transport de l’énergie », a expliqué M. Ould Heremtallah.

>>>> Mauritanie : beaucoup de rose, un peu de gris dans l’économie

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer