Politique

Niger : Mohamed Bazoum quitte la diplomatie pour se rapprocher d’Issoufou

Mohamed Bazoum, le ministre nigérien des Affaires étrangères, a été promu mercredi ministre d’État à la présidence. Il est remplacé à la tête de la diplomatie nigérienne par Kané Aïchatou Boulama, jusqu’à présent directrice de cabinet du Premier ministre, Brigi Rafini.

Mis à jour le 25 février 2015 à 19:06

Mohamed Bazoum à Paris, le 5 février 2014. © Vincent Fournier/Jeune Afrique

C’est une nomination sur mesure voulue par le président Mahamadou Issoufou. Mohamed Bazoum, ministre des Affaires étrangères depuis 2011, a été promu mercredi 25 février ministre d’État à la présidence. En le nommant ainsi à ses côtés, le chef de l’État souhaite lui confier la préparation de sa réelection en 2016. Président du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS, au pouvoir), il sera notamment chargé de mettre le parti en ordre de bataille.

Bazoum, qui n’aura pas de portefeuille attitré, devient donc une sorte d’électron libre au service du président. "En tant que ministre des Affaires étrangères, il passait beaucoup de temps à l’étranger, explique une source proche de l’intéressé. Il va désormais être plus souvent au Niger, et remplira les missions intérieures et extérieures que le président lui confiera."

Mohamed Bazoum est remplacé à la tête du ministère des Affaires étrangères par Kané Aïchatou Boulama, ancienne directrice de cabinet du Premier ministre, Brigi Rafini.

>> Lire aussi : Niger : entre le pouvoir et l’opposition, rien ne va plus

___

Benjamin Roger