Racisme

Retour en 5 dates sur la vie d’Earl Lloyd, légende du basket et premier joueur noir de NBA

Earl Lloyd honoré en 2012 à Atlanta. © Scott Cunningham / AFP

Earl Lloyd, surnommé "The Big Cat", est décédé le 24 février à l'âge de 86 ans. Retour en cinq dates sur la carrière d'une des légendes du basket américain, premier joueur noir à avoir disputé un match de la National Basketball Association (NBA) et héros de la lutte pour les droits civiques.  

Il n’est pas le plus connu des stars afro-américaines de NBA. Pourtant Earl Lloyd (1,96 m pour 102 kg au sommet de sa carrière) a ouvert la voie aux Michael Jordan, Shaquille O’Neal, Kobe Bryant ou Dikembe Mutombo. Dans une Amérique du début des années 1950 marquée par la ségrégation raciale, le symbole du premier joueur noir évoluant au sein d’une équipe de basket était une image forte.

En 1950, trois Africains-Américains, Chuck Cooper, Nat Clifton et Earl Lloyd étaient engagés dans des équipes du championnat de NBA, créé quatre ans plus tôt. Recruté par les Washington Capitols, "The Big Cat" entrera dans l’histoire le 31 octobre de la même année en entrant en jeu lors d’un match officiel – tout un évènement. Retour en cinq dates sur la carrière de ce héros – malgré lui – de la lutte des Noirs pour les droits civiques aux États-Unis.

31 octobre 1950 : premier match en NBA

Earl Lloyd évoluait jusqu’en 1950 en National Collegiate Athletic Association(NCAA), un important championnat scolaire aux États-Unis pour le compte de la West Virginia State University. Sélectionné par les Capitols de Washington, il disputa son premier match le 31 octobre contre les Royals de Rochester.

1955 : remporte la NBA avec les Syracuse Nationals

Après avoir disputé 7 matchs avec les Capitols de Washington – équipe dissoute en 1951 – "The Big Cat" est engagé par les Syracuse Nationals après un détour par la case armée. Il remporta son unique trophée de champion en 1955. Au cours de la saison 1954-1955, Earl Lloyd atteint son meilleur niveau avec une moyenne par match de 10.2 points et 7.7 rebonds.

© AP / SIPA

1960 : année de la retraite

Earl Lloyd aura disputé en tout six saisons avec les Syracuse Nationals entre 1952 et 1958. Après un passage de deux ans chez les Detroit Pistons, il mettra un terme à sa carrière de joueur professionnel en 1960 alors âgé de 32 ans. 

© AFP

De 1972 à 1973 : entraîneur des Pistons de Detroit

Douze ans après avoir quitté les parquets, Earl Lloyd fit son retour comme entraineur des Detroit Pistons pendant une saison avant d’en devenir le principal recruteur pendant cinq ans.

© Jeff Zelevansky / AP / SIPA

2003 : entrée au Basketball Hall of Fame

Cette année-là, pour honorer l’ensemble de sa carrière de joueur puis d’entraîneur, Earl Lloyd sera inscrit au Basketball Hall of Fame, panthéon des plus grandes stars de la discipline aux États-Unis. Mais pour de nombreux Américains, son nom était déjà gravé en lettres d’or dans les annales du sport et des droits civiques aux États-Unis. 

 

© Michael Dwyer / AP / SIPA

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte