Politique

Rwanda : dix ans de prison pour Kizito Mihigo, jugé coupable de conspiration contre le gouvernement

Par
Mis à jour le 27 février 2015 à 19:18

Le chanteur Kizito Mihigo a été condamné vendredi à dix ans de prison à Kigali. Il a été reconnu coupable de conspiration contre le gouvernement rwandais.

Kizito Mihigo, arrêté en avril, a aussi été jugé coupable de formation d’un groupe criminel et d’entente en vue de commettre un assassinat. Faute de preuves, le juge n’a en revanche pas retenu l’accusation de complicité dans un acte terroriste. Le juge a expliqué n’avoir pas suivi le procureur, qui avait requis la perpétuité contre le chanteur, tenant compte du fait que Kizito Mihigo avait plaidé coupable.

Kizito Mihigo était jugé aux côtés de trois co-accusés : le journaliste Cassien Ntamuhanga, un soldat démobilisé Jean-Paul Dukuzumuremyi, et Agnes Niyibizi, soupçonnée d’avoir été la trésorière du parti d’opposition en exil, le Congrès national rwandais (RNC). Ils avaient tous les trois plaidé non coupable.

30 ans de prison pour Jean Paul Dukuzumuremyi, 25 pour Cassien Ntamuhanga

Jean Paul Dukuzumuremyi et Cassien Ntamuhanga ont respectivement écopé de 30 et 25 ans de prison. Agnès Niyibizi a été acquittée.

Les quatre accusés étaient jugés depuis novembre. Il leur était reproché la préparation d’attentats pour venger la mort de Patrick Karegeya, l’un des fondateur du RNC et  ex-chef des renseignements rwandais, qui avait été retrouvé mort étranglé en Afrique du Sud début 2014.

>> Lire aussi : Karegeya, un meurtre trop parfait

Kizito Mihigo, aujourd’hui âgé de 35 ans, avait plus spécifiquement été accusé d’avoir mobilisé des jeunes pour le RNC et les FDLR. Le procureur l’avait aussi accusé d’avoir évoqué un renversement du gouvernement et d’avoir établi une liste de personnes à tuer, qui incluait le nom de Paul Kagame.

>> Pour aller plus loin : une interview de Paul Kagamé après la mort de Patrick Karegeya

(Avec AFP)