Vie des partis

Tunisie : Ridha Belhaj, le dircab

Ridha Belhaj est un ancien avocat fiscaliste. © Ons Abid pour J.A.

Ridha Belhaj est ministre directeur du cabinet de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du palais de Carthage.

Sur le papier et dans les faits, c’est l’homme fort du dispositif présidentiel. Ce haut fonctionnaire de 53 ans ayant commencé sa carrière au ministère des Finances est un ancien avocat fiscaliste. Il a été secrétaire général du gouvernement, puis ministre délégué auprès du Premier ministre en 2011, sous le gouvernement BCE. Ministre directeur du cabinet présidentiel, il a désormais la haute main sur l’administration de Carthage et sur l’agenda du chef de l’État.

Beaucoup ont reconnu son empreinte dans la composition de l’équipe gouvernementale de Habib Essid. Politiquement, il est réputé proche de l’aile gauche de Nidaa Tounes, ce qui ne l’a pas empêché de se rallier à l’idée de la participation de ministres d’Ennahdha. Membre fondateur de Nidaa, ancien directeur exécutif du mouvement, il connaît le parti sur le bout des doigts, et c’est lui, déjà, qui avait joué un rôle prépondérant lors de la constitution des listes électorales à l’été 2014.

Ce fidèle de BCE, qui passe aussi pour un négociateur consciencieux, n’est cependant pas un béni-oui-oui : en mai 2014, il avait pris la tête des opposants à l’organisation d’un congrès constitutif de Nidaa susceptible de déstabiliser le parti à l’approche des élections. Et il avait obtenu gain de cause.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte