Politique

Mali : les ravisseurs de Lazarevic, libres comme l’air…

Mohamed Aly Ag Wadoussène, libre à Kidal.

Mohamed Aly Ag Wadoussène, libre à Kidal. © DR

Alors que le président Ibrahim Boubacar Keïta promettait de les traquer, après les avoir libérés, les auteurs de l’enlèvement de Serge Lazarevic et Philippe Verdon se promènent au vu et au su de tous à Kidal.

Il est censé être traqué et ne pas pouvoir dormir en paix. À l’évidence, ce n’est pas le cas. Depuis son élargissement le 9 décembre 2014 en échange de la libération par Aqmi de l’otage français Serge Lazarevic (dont il avait organisé le rapt trois ans auparavant), Mohamed Aly Ag Wadoussène se promène au vu et au su de tout le monde à Kidal. Le mois dernier, il a même accepté d’y rencontrer des émissaires de la Minusma.

Libéré en même temps que lui, Haïba Ag Acherif, son complice dans l’enlèvement de Lazarevic (et d’un autre Français, Philippe Verdon, dont l’assassinat a été confirmé en juillet 2013), se trouverait pour sa part en Algérie.

Après leur libération, Ibrahim Boubacar Keïta leur avait pourtant promis l’enfer : "Les armées malienne, française et nigérienne mettront tout en oeuvre pour les retrouver. À leur place, j’eusse préféré rester en prison", avait déclaré le président malien. Il est vrai que ses soldats ne sont pas à Kidal. Les troupes françaises, si.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte