Économie

La BAD officialise la liste des candidats à la succession de Donald Kaberuka

Les 8 candidats à la succession de Donald Kaberuka au poste de président de la Banque africaine de développement. © BAD

Le comité directeur du conseil des gouverneurs de la Banque africaine de développement vient de publier la liste des huit candidats à la succession de la Donald Kaberuka à la présidence de l'institution panafricaine.

Ça y est ! La course à la présidence de la Banque africaine de développement est officiellement ouverte ce 20 février avec la publication de la liste définitive des candidats.

Au final, il n’y a pas eu de surprise. C’est parmi les huit prétendants – contre six en 2005 – dont les noms circulaient depuis plusieurs semaines déjà, que le conseil des gouverneurs de la Banque, présidé par l’Ivoirien Albert Mabri Toikeusse, élira un nouveau patron pour l’institution de financement du développement panafricain, le 28 mai prochain, lors de l’Assemblée annuelle du Conseil des gouverneurs.

Découvrez les profils des candidats à la succession du Rwandais Donald Kaberuka !

>>>> Lire aussi : Donald Kaberuka à l’heure du bilan

  • Akinwumi Adesina – 55 ans – Nigérian

Docteur en agroéconomie de l’université de Purdue aux État-Unis, cet ancien vice-président de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (Agra) est depuis 2010 le ministre de l’Agriculture et du Développement rural du Nigeria. Ses partisans, parmi lesquels figurent la ministre des Finances nigériane, Ngozi Okonjo-Iweala, mettent en avant sa réforme du système de financement de l’agriculture (subventions, partage du risque).

  • Sufian Ahmed – 56 ans – Éthiopien

Grand argentier de son pays depuis 1995, le ministre des Finances et du développement économique de l’Éthiopie est aux manettes d’une des économies les plus dynamiques du continent, avec un taux de croissance supérieur à 10 % depuis dix ans. Sous sa houlette, le pays a réalisé fin 2014 ses premiers pas – réussis – sur les marchés internationaux.

  • Jaloul Ayed – 64 ans – Tunisien

De sa longue carrière dans la Banque (Citibank, BMCE Capital, etc.), l’ancien ministre des Finances (2011) de la Tunisie a acquis une bonne connaissance de l’Afrique, de solides réseaux aux États-Unis, en France et au Maroc. Il est aujourd’hui le président de MED Confederation, une organisation de coopération socio-économique dans la région méditerranéenne, fondée par plusieurs institutions financières des deux rives.

  • Bédoumra Kordjé – 63 ans – Tchadien

Ministres des Finances et du Budget du Tchad depuis octobre 2013, Bédoumra Kordjé affiche une carrière de vingt-huit ans au sein de la BAD, entamée en 1983 et qui l’a mené aux postes de secrétaire général (2008-2009) puis de vice-président (2010-2011).

  • Christina Duarte – 52 ans – Capverdienne

Polyglotte (anglais, français, portugais), l’ancienne vice-présidente de Citibank (Angola) est ministre des Finances et du Plan du Cap-Vert depuis 2006. Elle peut mettre à son actif la bonne santé économique du pays et la solide gestion des ressources de l’archipel.

  • Samura Kamara – 63 ans – Sierra-léonais

Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de la Sierra-Léone, cet économiste a été le ministre des Finances de son pays entre 2009 et 2012, après avoir occupé pendant trois ans le poste de gouverneur de la Banque centrale.

  • Thomas Sakala – 59 ans – Zimbabwéen

Seul représentant de l’Afrique australe parmi les candidats à la succession de Donal Kaberuka, cet économiste a été adoubé par la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) qui en a fait son unique candidat. Ancien vice-président de la Banque africaine africaine de développement, chargé des programmes pays, régionaux et des politiques, il a passé 31 ans au sein de cette institution avant de prendre sa retraite en octobre dernier.

  • Birama Boubacar Sidibé – 62 ans – Malien

Ancien directeur général de Shelter Afrique, cet ingénieur est depuis 2009 le vice-président opérationnel de la Banque islamique de développement (BID). Il a auparavant passé 24 ans au sein de la Banque africaine de développement.

>>>> Lire aussi : BAD – Les raisons de l’étrange abandon de Makhtar Diop

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte