Politique économique

La Côte d’Ivoire lève 1 milliard de dollars sur les marchés internationaux

L'Etat ivoirien investit beaucoup dans les infrastructures (ici, le troisième pont à Abidjan). © Olivier/JA

Au terme d'un roadshow débuté le 16 février, la Côte d'Ivoire a finalisé le 24 février son eurobond de 1 milliard de dollars. La demande des investisseurs a dépassé les 4 milliards.

La Côte d’Ivoire a achevé le 24 février dans la soirée la levée d’un milliard de dollars sur les marchés internationaux, sous la forme d’un Eurobond d’une durée moyenne de 12 ans au taux de 6,625%. La demande des investisseurs a dépassé, selon les informations recueillies par Jeune Afrique, les 4 milliards de dollars.

Le chef du gouvernement ivoirien, Daniel Kablan Duncan, avait annoncé le 29 janvier l’imminence de cette opération, pilotée par BNP Paribas, Citi et Deutsche Bank.

Le roadshow – période de présentation de l’emprunt aux investisseurs internationaux – avait débuté le 16 février pour s’achever le 23 février. Plusieurs représentants de l’exécutif ivoirien y ont participé dont le premier ministre, les ministres Kaba Nialé (Economie et Finances), Abdourahmane Cissé (Budget), Patrick Achi (infrastructures), ou encore le secrétaire général adjoint à la Présidence Thierry Tanoh.

« Nous avons un sentiment de satisfaction, cela montre la confiance du marché en la Côte d’Ivoire d’autant que c’est la deuxième fois en moins de dix mois que nous sollicitons les investisseurs internationaux. C’est aussi la preuve que le chef de l’Etat Alassane Ouattara et son gouvernement travaillent bien dans la modernité. a souligné Kaba Nialé, interrogée par Jeune Afrique. « La Côte d’Ivoire a d’énormes potentialités. Nous avons récolté plus de 4 milliards de dollars, mais comme nous sommes sous programme avec le Fonds monétaire international, nous avons regardé ensemble le total de notre dette et avons décidé en conséquence de ne retenir qu’un milliard de dollars », a ajouté la ministre depuis Londres.

Egalement joint par Jeune Afrique, Thierry Tanoh s’est de son côté félicité de durée de vie de l’emprunt, remboursable en trois fois (2026, 2027 et 2028). « 12 ans en moyenne, c’est une première pour un pays africain non investment-grade (non noté dans la catégorie « investissements » par les agences de notation, NDLR). Les durées les plus longues jusqu’à présent étaient de dix ans. »

Deuxième en 12 mois

Cette incursion sur les marchés financiers internationaux est la deuxième réalisée par la Côte d’Ivoire en moins d’un an. En juillet 2014, le pays avait émis avec succès un eurobond de 750 millions de dollars, mobilisant 250 millions de dollars de plus que le montant prévu initialement. Cette opération, soumise à un taux d’intérêt de 5,625 % par an, remboursable sur 10 ans, avait attiré un carnet de commandes de 4,75 milliards de dollars.

Plusieurs autres pays africains sont attendus sur les marchés obligataires internationaux les prochains mois. La Tunisie a levé un milliard de dollars fin janvier. Le Cameroun souhaite atteindre 1,5 milliard prochainement. Dans un contexte de raréfaction de ses ressources en raison de la chute des cours du pétrole, l’Angola a par ailleurs relancé son processus d’émission d’un Eurobond, qui pourrait atteindre 1,5 milliard de dollars.

Constructif

« Le marché est resté globalement constructif envers la Côte d’Ivoire depuis que le pays a repris en 2012 les paiements réguliers sur les eurobonds et que les risques extrêmes liés à des défaillances antérieures ont été amoindris », explique Samir Gadio, analyste chez Standard Chartered, en référence au défaut de paiement du pays ouest-africain début 2011. Les investisseurs vont surveiller de près l’élection présidentielle prévue en octobre 2015, étant donné que les défauts sur les eurobonds en 2000 et 2011 ont été principalement le résultat de l’instabilité politique. »

L’analyste rappelle que le stock d’eurobonds ivoiriens sur le marché atteint 4,25 milliards de dollars, le montant le plus important en Afrique subsaharienne (hors Afrique du Sud) devant le Kenya (2,75 milliards).

>>>>>>>> Cliquez ici pour en savoir plus sur les derniers Eurobonds africains émis 

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte