BTP & Infrastructures

Cameroun : coup d’accélérateur pour le barrage de Nachtigal

Vue du fleuve Sanaga sur lequel sera construit le barrage de Nachtigal. DR

Vue du fleuve Sanaga sur lequel sera construit le barrage de Nachtigal. DR ©

Le mégabarrage camerounais de Nachtigal, au coût estimé à 1 milliard de dollars, avance. Selon les informations recueillies par « Jeune Afrique », les principaux termes du contrat de réalisation sont sur le point d’être finalisés.

Le mégabarrage camerounais de Nachtigal, un projet estimé à 1 milliard de dollars (823 millions d’euros), avance enfin. Le nouveau directeur de l’électricien national Eneo (ex-AES Sonel, rebaptisé depuis la prise de contrôle du capital-investisseur britannique Actis), Joël Nana Kontchou, était à Paris mi-février pour rencontrer, avec son conseil juridique Yves Lepage, du cabinet Orrick, les équipes d’EDF chargées du projet, et notamment la direction Afrique dirigée par Édouard Dahomé.

Le barrage de Nachtigal, avec ses 420 mégawatts, est l’un des plus gros projets en cours sur le continent du leader mondial de l’électricité. Celui-ci en sera le principal actionnaire (40 % des parts environ), aux côtés de la Société financière internationale (35 %) et de l’État camerounais.

Incertitude

Selon nos sources, alors que les principaux termes du contrat sont sur le point d’être finalisés, l’incertitude demeure sur la présence minoritaire de Rio Tinto Alcan, branche aluminium du groupe minier. Il y a quelques mois, le géant australien a annoncé son retrait du producteur camerounais Alucam, qui devait bénéficier directement de l’énergie produite par le barrage.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte