Économie

Côte d’Ivoire : Fabrice Sawegnon, la « solution » d’ADO… et des autres

Par
Mis à jour le 26 février 2015 à 15:10

Décideurs politiques, acteurs économiques, leaders de la société civile, personnalités des médias et de la culture… « Jeune Afrique » dresse la liste des figures les plus influentes de la Côte d’Ivoire.

Créatif souvent, provocateur parfois, Fabrice Sawegnon, 43 ans, a l’assurance de ceux qui ont fait bouger les lignes. Passé par les agences de communication Panafcom Young & Rubicam et McCann Erickson, il a fondé Voodoo en 1999 avec l’appui de l’homme d’affaires béninois Arnauld Houndété.

À peine installé, ce diplômé de l’École supérieure de commerce d’Abidjan a mis son énergie au service des politiques, imitant son modèle, le Français Jacques Séguéla, artisan des campagnes de François Mitterrand. L’échec du général Robert Guéï à l’élection présidentielle de 2000 n’a pas freiné son attirance pour les hommes de pouvoir. Il a contribué aux succès de Mathieu Kérékou (Bénin, 2003), de Gnassingbé Eyadéma (Togo, 2003) et d’Omar Bongo Ondimba (Gabon, 2005).

>>>> Fabrice Sawegnon, l’homme qui murmurait à l’oreille des puissants

Mais l’élection dont il est le plus fier, c’est bien sûr celle de son président, Alassane Dramane Ouattara, pour qui il a inventé le slogan « ADO solutions ». En 2013, le faiseur de rois a récidivé en faisant élire Ibrahim Boubacar Keïta à la tête du Mali. Cette année, il s’essaiera à un nouvel exercice : décrocher un second mandat pour Ouattara.