Économie

Thierry N’Doufou, made in Côte d’Ivoire

Par
Mis à jour le 4 mars 2015 à 13:00

Décideurs politiques, acteurs économiques, leaders de la société civile, personnalités des médias et de la culture… « Jeune Afrique » dresse la liste des figures les plus influentes de la Côte d’Ivoire.

Lancée en février 2014 lors du Congrès mondial de la téléphonie mobile de Barcelone (Espagne), la première tablette éducative africaine, Qelasy (« salle de classe » en langue akan), va bientôt passer une étape importante de son développement : la production made in Côte d’Ivoire, après le made in China.

Et c’est à Bassam, à une trentaine de kilomètres d’Abidjan, que Thierry N’Doufou, 37 ans, directeur général de Siregex, la société qui développe la fameuse tablette, a décidé d’installer son usine. Il espère y créer une centaine d’emplois.

Plusieurs écoles ivoiriennes (mais aussi sénégalaises ou marocaines) ont déjà décidé d’équiper leurs élèves. L’ingénieur informaticien, ancien sous-directeur produits et services de l’opérateur télécoms MTN en Côte d’Ivoire, souhaite aussi créer des tablettes dévolues aux secteurs du transport et de l’agriculture.