Économie

Afrique de l’Est : le Kenya, un cran au-dessus

Depuis Nairobi, les institutions mènent la conquête de toute la sous-région. Reléguant toujours plus loin leurs voisines et potentielles concurrentes.

Mis à jour le 3 octobre 2011 à 01:00

Déjà dominantes, les banques kényanes continuent leur ascension dans notre classement. Co-operative Bank grimpe ainsi d’un rang et passe devant la Commercial Bank of Eritrea. Equity Bank devance quant à lui le tanzanien CRDB Bank. Rien d’illogique à cela : déjà présentes sur un marché dynamique, qui s’est beaucoup développé – le taux de bancarisation au Kenya atteindrait les 20 % -, les grandes institutions financières à capitaux locaux (principalement Kenya Commercial Bank et Equity Bank, mais aussi I&M Bank) ont désormais pris le train de la régionalisation.

Le total de bilan des 50 premières banques d’Afrique de l’Est atteint 44,6 milliards de dollars.

Avec au menu les extensions naturelles que constituent la Tanzanie, l’Ouganda et le Rwanda, mais aussi le Soudan du Sud, voire la RD Congo. Iront-elles plus loin ? À ce jour, rien ne permet de le penser. En tout cas, avec l’inflation galopante que connaît le Kenya en 2011, de nouvelles implantations paraissent peu probables à court terme.

De rares exceptions

De quoi, sans doute, laisser un peu d’espace aux autres banques de la zone. Car, à ce jour, aucune ou presque n’a franchi le cap de la régionalisation, même si certaines, comme CRDB Bank, répètent à l’envi leur désir de s’installer dans les pays voisins. Parmi les rares exceptions  figurent un établissement de taille moyenne, l’ougandais Crane Bank, et un autre bien plus gros, Commercial Bank of Ethiopia. Ce dernier, numéro un de notre classement, s’est en effet installé au Soudan du Sud, un pays dans le viseur de nombre d’opérateurs.