Archives

Trois questions à… Patson

Comment êtes-vous venu au stand-up ?
Auparavant, je faisais du stand-up sans le savoir. Kader Aoun m’a poussé dans cette voie qui me correspond mieux et sert davantage mon propos. Je suis plus efficace avec un simple micro que dans un one-man show classique, où j’avais l’habitude de me déguiser en différents personnages. Avec le stand-up, tout le personnage se concentre sur la gestuelle et les mimiques, et je fais rire les gens dans l’instant.

Votre jeu est fondé sur l’imitation de l’accent africain…
Pas uniquement. J’imite aussi les Asiatiques, les Antillais, les jeunes de banlieue. Il n’y a pas d’accent africain mais un accent malien, sénégalais, etc. Je ne fais pas du Michel Leeb, ce qui reviendrait à se moquer. J’imite les différents accents, mais mon jeu se fonde aussi sur un texte, une gestuelle, une mimique.

Que vous a apporté le Jamel Comedy Club ?
J’estime que c’est une chance d’avoir intégré le Jamel Comedy Club. C’est bénéfique pour différentes raisons. Médiatiquement, je suis plus reconnu. Dans la rue, j’ai droit à la reconnaissance des gens qui me félicitent. J’ai aussi la chance de travailler avec Kader Aoun qui me fait beaucoup progresser. J’ai signé un contrat de trois ans avec Jamel, et je dois continuer à travailler pour m’améliorer.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte