Archives

Insurrection au Mozambique

Le Frelimo (Front de libération du Mozambique) vient de proclamer à Dar es-Salaam « l’insurrection générale armée du peuple de Mozambique contre le colonialisme portugais ». But de l’insurrection : « la totale liquidation du colonialisme portugais » d’abord ;
« l’instauration d’un ordre nouveau, populaire et social » ensuite. Eduardo Mondlane, président du Frelimo, a assuré qu’un gouvernement révolutionnaire serait instauré « sur le sol même du Mozambique », car le gouvernement, a-t-il dit, « a le devoir de partager le danger avec les combattants ». Cet événement intervient au moment où les Portugais ne cessent de négocier une action commune avec leurs voisins de la Rhodésie du Sud afin de renforcer la surveillance des milieux africains suspects de contacts avec les insurgés. La
conclusion d’un accord économique entre le Portugal et l’Afrique du Sud est passée presque inaperçue et a même été jugée sans conséquences par certains.
Et pourtant ce traité n’est pas qu’un réflexe d’autodéfense devant les condamnations successives, par l’OUA, la conférence des pays non alignés et par bon nombre des instances internationales, de la politique d’apartheid de l’Afrique du Sud ainsi que du colonialisme portugais. Le traité inclut en effet du côté portugais l’Angola et le Mozambique. Est-il interdit de supposer que ce traité officiel comprend des clauses secrètes concernant la défense commune ? Cela n’étonnerait pas ceux qui savent déjà à quel point les efforts militaires et policiers sont coordonnés au Mozambique et en Rhodésie du Sud. Les trois quarts des Africains du Mozambique sont, on le sait, condamnés au travail forcé dans les mines rhodésiennes, et les ouvriers mozambicains s’estiment aussi surveillés à Salisbury, où la police portugaise a ses bureaux aux côtés de ceux de la police sud-africaine, qu’à Lourenço-Marquès même. L’action des révolutionnaires
mozambicains ne sera-t-elle pas fortement contrecarrée par le bloc policier-militariste que risquent de constituer à brève échéance et le Portugal et l’Afrique du Sud et la
Rhodésie du Sud peut-être indépendante ?

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte