Archives

Jean-Pierre Bemba, le fils spirituel ?

Le leader du Mouvement de libération du Congo (MLC) est-il le fils spirituel de Mobutu Sese Seko ? Certains n’ont pas hésité à l’affirmer lors des élections de 2006. Pour avoir été proche de l’ancien président du Zaïre, Jean-Pierre Bemba, « homme imprévisible » selon ses détracteurs, ne peut diriger le pays qu’avec une main de fer. D’où leur détermination à lui barrer le chemin du pouvoir.
Les liens unissant les familles Mobutu et Bemba datent de l’époque où le père de Jean-Pierre, l’homme d’affaires Jeannot Bemba Saolona, patron des patrons, était ami du président zaïrois. Au milieu des années 1990, les rapports entre Mobutu et le futur chef rebelle s’intensifient. De plus en plus contesté à Kinshasa, le maréchal s’était alors exilé sur ses terres de Gbadolite (Nord-Ouest). Sans occuper de fonction officielle, Jean-Pierre Bemba devint l’un de ses confidents. C’était, à en croire certains analystes congolais, une relation d’affaires dans laquelle le jeune homme aurait joué un rôle de conseiller financier. Il aurait même aspiré à devenir l’intendant du président. Homme d’affaires prospère, il a, comme son père, profité des avantages de sa position auprès du maréchal.
Mais les enfants Mobutu ne voient pas d’un très bon il la présence de Bemba aux côtés de leur père. À l’époque, les fils du maréchal, à l’instar de Manda, ont du mal à accepter que leur père, qui attendait beaucoup de sa progéniture, fasse preuve de tant d’affection pour Bemba, dont la réussite était incontestable. L’animosité entre les fils Mobutu et Bemba a été telle qu’aucun d’entre eux ne l’a suivi lorsque, en 1998, soutenu par le président ougandais Yoweri Museveni, celui-ci déclenche dans sa province natale de l’Équateur une insurrection contre Laurent-Désiré Kabila. Selon un proche de la famille Mobutu, l’entrée en rébellion de Bemba a eu lieu au lendemain de la mort de Kongolu Mobutu, qui aurait nourri la même ambition. Mais, à aucun moment, bien qu’il ait installé son quartier général à Gbadolite, le fief des Mobutu, le chef du MLC ne s’est réellement réclamé de l’ex-président du Zaïre. Dans son livre intitulé Le Choix de la liberté, publié en 2002, Bemba n’hésite d’ailleurs pas à critiquer celui qui le considérait comme un fils. Ingratitude ou stratégie politique pour ne pas s’aliéner la sympathie des antimobutistes ?
Dix ans après la mort du maréchal, la hache de guerre n’a toujours pas été enterrée entre Bemba et les Mobutu. Ces derniers reprochent au leader du MLC de n’avoir rien fait pour la restauration du domaine familial de Gbadolite, livré aux pilleurs et où les tombes de la première épouse du maréchal et de deux de ses enfants ont été profanées. D’où, sans doute, cette alliance, jugée contre nature, de Nzanga Mobutu – qui a épousé la sur de Jean-Pierre Bemba – avec Joseph Kabila au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle de 2006.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte