Archives

La semaine (du 3 au 9 février)

| Écrit par Jean-Baptiste

Etats-Unis
Nouvelle icône anti-guerre
Ehren Watada est la nouvelle icône des opposants américains à la guerre en Irak. Désigné pour rejoindre les « boys » au Moyen-Orient en juin 2006, ce lieutenant de 28 ans avait refusé de s’y rendre, jugeant le confit irakien « illégal et immoral ». Un comportement qui lui vaut de comparaître aujourd’hui devant la cour martiale de Fort Lewis, dans l’État de Washington. Son procès aurait dû commencer le 7 février, mais il a été reporté au 19 mars pour vice de procédure. Watada risque jusqu’à quatre ans de prison et un renvoi de l’armée pour manquement à l’honneur. Il est le premier officier américain jugé pour refus de servir depuis la guerre du Vietnam.

Burundi
Grand ménage
Secoué par une grave crise, le parti au pouvoir au Burundi, le Conseil national pour la défense de la démocratie-Forces de défense de la démocratie (CNDD-FDD), a changé de président. Lors d’un congrès extraordinaire, le 7 février, le colonel Jérémie Ngendakumana, réputé modéré, a succédé au très contesté Hussein Radjabu. Considéré comme un « faucon », ce dernier était critiqué pour son arrogance et son autoritarisme. Le président burundais Pierre Nkurunziza s’est félicité de ce changement. Deux jours plus tard, le 9 février, il limogeait sa seconde vice-présidente, Marina Barampama, proche de Radjabu.

Télécoms
Un milliard de mobiles par an
En 2006, soit vingt-trois ans après le lancement des premiers modèles, les ventes de téléphones mobiles dans le monde ont passé le seuil historique du milliard d’unités vendues dans l’année. Il ne s’en était écoulé que 100 000 exemplaires en 1993. Nokia et Motorola confortent leurs positions dominantes. À eux deux, ils représentent plus de la moitié du marché mondial (55,4 %). Avec 34,1 % de parts de marché, le finlandais Nokia reste loin devant son challengeur américain. En un an, il a vendu près de 350 millions d’appareils soit… 11 par seconde !

Algérie
Sauver la presse
Le ministre algérien de la Communication, Hachemi Djiar, a installé, le 5 février, un groupe de travail chargé de plancher sur le dossier de la relance de la presse publique et privée en Algérie. Il devra faire des propositions pour mettre à niveau les entreprises du secteur et assouplir la législation, dans le but de parvenir à une dépénalisation des délits de presse. Djiar a également lancé une réflexion concernant l’audiovisuel, toujours sous monopole de l’État. Il doit présenter au gouvernement d’Abdelaziz Belkhadem un projet de code de l’information avant la fin de l’année.

Justice
Cheb Mami libéré
Depuis le 2 février, le chanteur de raï algérien Cheb Mami a quitté le quartier VIP de la prison de la Santé, à Paris. L’artiste a versé la caution nécessaire à sa remise en liberté. Il y était enfermé depuis le 28 octobre dernier, date de sa mise en examen et de son incarcération dans la capitale française pour « violence volontaire, séquestration et menace » sur l’une de ses anciennes compagnes, une photographe de presse française. Le chanteur est accusé d’avoir tenté de la faire avorter, après l’avoir séquestrée dans la maison d’un ami, à Alger, durant l’été 2005.

Tanzanie
Pas de voile au volant
La police de Zanzibar a décidé d’interdire, depuis le 2 février, le port du voile au volant. Explication officielle : le tissu, masquant la vue des conductrices, serait responsable d’un grand nombre d’accidents. La mesure n’est pas vraiment du goût des autorités religieuses locales, qui déplorent de ne pas avoir été consultées et précisent qu’un voile correctement porté ne risque pas de couvrir les yeux. La police de Zanzibar a recensé 600 accidents de la route en 2006, un chiffre jugé important sur un archipel qui compte moins de 1 million d’habitants, dont 95 % sont musulmans.

Nigeria
Candidats corrompus ?
Le 6 février, la Commission nigériane contre le crime économique et financier (EFCC) a publié une liste de 135 hommes politiques jugés trop corrompus pour pouvoir être candidats à l’une des quatre élections du mois d’avril prochain. Parmi eux, le vice-président Atiku Abubakar, qui brigue la présidence. Déjà accusé puis blanchi du détournement de 125 millions de dollars, ce dernier juge cette liste noire « irresponsable, de mauvaise foi et malicieuse ». L’EFCC ne peut annuler une candidature, mais ses conclusions alimentent les spéculations sur l’avenir d’Atiku à Abuja. Le People’s Democratic Party (PDP), au pouvoir, a annoncé son intention de remplacer ses 52 membres figurant sur la liste. La plupart des partis d’opposition ont, eux, annoncé qu’ils n’en feraient rien.

Cinéma
Abdou Diouf au Fespaco
L’ancien président du Sénégal et actuel secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf, a fait savoir, le 8 février, qu’il assisterait pour la première fois à la cérémonie d’ouverture de la vingtième édition du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (Fespaco), qui se déroulera du 24 février au 4 mars dans la capitale du Burkina Faso. Par sa présence, Diouf entend réaffirmer le soutien de longue date que l’OIF apporte à la production cinématographique du Sud.

Afrique du Sud
Mbeki au charbon
Longue semaine pour le président sud-africain Thabo Mbeki. En plus de recevoir le président chinois Hu Jintao pendant deux jours et de répondre au « big business » qui l’accuse de laxisme dans la lutte contre l’insécurité (voir p. 73), il a dû préparer son discours à la nation, prononcé le 9 février. Une intervention dans laquelle Mbeki s’est défendu de tout immobilisme et a annoncé la nomination de 30 000 policiers supplémentaires dans les trois ans à venir. Il a été peu disert, en revanche, sur les mesures qu’il compte prendre pour intensifier la lutte contre le sida. Bien que plusieurs points de sa politique soient contestés, 73 % de ses concitoyens continuent de lui faire confiance.

Erythrée
Mort d’un journaliste
L’association française de défense de la liberté de la presse, Reporters sans frontières (RSF), a annoncé, le 8 février, la mort de l’écrivain et journaliste érythréen Fessehaye Yohannes, dit Joshua. Grande figure de la vie politique et médiatique nationale, il a créé l’hebdomadaire Setit, le premier journal privé d’Érythrée qui était aussi le plus lu du pays avant son interdiction en septembre 2001. Arrêté au même moment, Joshua était détenu depuis plus de cinq ans au pénitencier d’Eiraero, dans la province désertique de la mer Rouge septentrionale, en compagnie de 62 autres prisonniers politiques. Tous étaient maintenus dans le plus complet isolement. Torturé, Joshua serait mort le 11 janvier. RSF demande que son corps soit restitué à sa veuve.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte