Energie

Gabon : Pertamina s’intéresse à Maurel et Prom

| Par
Maurel & Prom réalise la quasi-totalité de ses revenus au Gabon.

Maurel & Prom réalise la quasi-totalité de ses revenus au Gabon. © Reuters

La junior pétrolière Maurel & Prom, qui réalise l’essentiel de ses activités au Gabon, fait l’objet de nouvelles rumeurs de rachat. Le prétendant, Pertamina, est indonésien.

Mise à jour du 19/02/2013 à 19h48CET : Démenti de Maurel & Prom quant au niveau de valorisation.

Alors que la junior française Maurel et Prom confirmait dans Jeune Afrique en décembre, via son PDG Jean-François Hénin, sa volonté de vendre ou de fusionner, les prémices d’une opération sont venues d’outre-manche. Le site internet du Daily Telegraph, se basant sur une source locale, a en effet révélé que l’indonésien Pertamina aurait fait une offre indicative pour le rachat de la société cotée à Paris, mais qui réalise la quasi-totalité de ses revenus au Gabon. Le quotidien britannique rappelle par ailleurs que l’anglo-néerlandais Shell s’était dit intéressé en juin 2012 par l’opération et se retrouverait de fait écarté.

Lire aussi :

Jean François Hénin : « Soit nous sommes rachetés, soit nous fusionnons »
Dossier pétrole : quand les juniors taquinent les majors

Augmenter ses réserves

Selon le Daily Telegraph, l’indonésien, qui peaufine son offre avec la Société Générale, pourrait offrir 19 euros par action, plus de 23% au-dessus du cours de bourse actuel. Dans un communiqué diffusé le 19 février dans la soirée, Maurel & Prom a souligné à ce sujet : « bien que le groupe reçoive régulièrement des marques d’intérêt, il ne lui a pas été fait état d’éléments de valorisation tels que récemment évoqués par la presse ».

Ddétenu à 100% par l’État indonésien, Pertamina est financièrement bien doté : en 2011, il a réalisé un bénéfice d’environ 2,7 milliards de dollars pour 61,5 milliards de revenus.

L’Indonésie étant depuis 2004 un importateur net de pétrole, Pertamina est à l’affût d’opportunités pour augmenter ses réserves. A la fin 2012, Pertamina s’était intéressé, sans succès, au rachat de Coastal Energy (qui possède des intérêts en Thaïlande et en Malaisie), et avait proposé 23 dollars par action de la société cotée à Londres et Toronto. Ces nouvelles rumeurs de rachat ont boosté le cours de Maurel et Prom, en progression de 17,47% depuis le 1er janvier et valorisé à 1,811 milliard d’euros.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte