Archives

JCDecaux vise le marché régional de l’espace publicitaire

Par - Jean-Michel
Mis à jour le 20 juillet 2008 à 01:00

Le groupe français JCDecaux, numéro deux mondial de la communication extérieure (affichage, transport, mobilier urbain), avec un chiffre d’affaires de plus de 2 milliards d’euros en 2007, vient d’annoncer avoir remporté le contrat de la concession des espaces publicitaires de l’aéroport Houari-Boumedienne d’Alger, à la suite d’un appel d’offres portant sur l’ensemble des terminaux de l’aéroport et des espaces extérieurs. Un contrat dont JCDecaux se refuse, pour l’instant, à révéler le montant. Si le groupe est déjà très présent sur tous les continents, aussi bien en Europe qu’aux États-Unis et en Asie, notamment en Chine, c’est la première opération d’envergure qu’il concrétise en Afrique, et particulièrement au Maghreb. Une zone, avec le Moyen-Orient, où il compte se développer. En avril 2007, JCDecaux a annoncé sa première implantation au Qatar via un partenariat avec la société Qatar Media Services pour équiper, puis gérer, les dispositifs de communication extérieure de la ville de Doha.
Au Maghreb, le groupe français compte s’appuyer sur sa base algérienne. Surtout que la communication extérieure dans les aéroports est l’un des axes clés du développement du groupe, qui est le numéro un mondial de la publicité dans ce domaine. Et est par ailleurs présent dans 145 aéroports situés dans 16 pays. Surfant sur la croissance du trafic aérien de passagers, avec 2,2 milliards de personnes transportées dans le monde en 2007 (+ 5,4 %), JCDecaux a renforcé sa position de leader en remportant les contrats de publicité dans 10 aéroports internationaux l’an passé. Dans ce contexte, il paraît clair que le groupe ne pouvait rester absent plus longtemps du ciel africain d’une part, mais aussi du marché plus global de la communication extérieure. JCDecaux ne cache pas ses ambitions sur la ville d’Alger, et ses 4 millions d’habitants, première agglomération urbaine du Maghreb, et sur l’aéroport de la capitale algérienne, d’une capacité de 10 millions de passagers par an, qui a connu en 2007, avec 4 millions de passagers, une croissance du trafic de 9 %, nettement supérieure à la demande mondiale. « L’aéroport d’Alger constituera une vitrine de notre savoir-faire », a commenté Jean-Charles Decaux, le président du directoire du groupe.