Archives

Rokia Traoré, la voix de l’équilibre

| Écrit par Cheikh

Tchamantché, « équilibre », c’est le titre du quatrième album de Rokia Traoré, qui marque un virage assez net dans la carrière de l’artiste, après un disque d’or en France pour le superbe Bowmboï en 2005.
Depuis, la chanteuse a participé aux côtés de Diane Reeves et Fontella Bass à une tournée américaine en hommage à Billie Holiday. Un hommage qu’elle poursuit aujourd’hui dans son nouveau répertoire (The Man I Love). Après avoir exploré l’univers et les instruments mandingues de son Mali natal, à 34 ans, la chanteuse se tourne aujourd’hui vers le blues. L’occasion de modeler un peu plus encore sa voix unique.
Début juillet, sur la scène du festival Timitar, à Agadir, elle côtoyait les grands noms de la musique africaine : Alpha Blondy, Khaled, Youssou N’Dour, Salif Keïta, Toumani Diabaté, Didier Awadi Et proposait une nouvelle orchestration (batterie, basse, guitare électrique insaisissable de Sibiri Koné, n’goni de Mamah Diabaté) au son blues intime et tourmenté. « Après trois albums avec le précédent projet et les instruments classiques acoustiques d’Afrique de l’Ouest, explique-t-elle, j’ai eu l’impression d’avoir fait le tour de mes idées en termes de compositions et d’arrangements. Et donc éprouvé le besoin de revenir à mon premier instrument, la guitare. »
À l’écoute de Tchamantché, on ne peut s’empêcher de penser à Ali Farka Touré, le géant du blues du désert décédé en 2006, à qui cet album est d’ailleurs dédié. Une influence revendiquée. « Ali était l’un de mes rares amis dans le milieu très compliqué de la musique en Afrique », rappelle la chanteuse, qui se souvient qu’il y a dix ans il assurait la production artistique de son premier album. Et que c’est avec lui qu’elle montait pour la première fois sur scène en France, à Angoulême, au festival Musiques métisses. Avec ce disque envoûtant, qui nous emmène un peu plus loin dans l’univers d’une artiste touchée par la grâce, le grand frère regretté de la musique malienne a toutes les raisons, là où il est, d’être honoré. Sa petite sur Rokia, elle, a bel et bien trouvé l’équilibre.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

3098_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte