Archives

Tinariwen, les précurseurs

Par - Olivia
Mis à jour le 21 janvier 2007 à 00:00

Créé en 1984, dans un camp d’entraînement libyen, par Hassan, Ibrahim et Inteyedin (décédé en 1995), Tinariwen – « les déserts », en tamachek – est le groupe emblématique de la rébellion touarègue. « Beaucoup de chansons parlent des massacres de 1963, quand les Touaregs qui s’étaient révoltés ont été tués par l’armée malienne. Notre groupe a sensibilisé toutes les populations du désert à nos problèmes au cours des années 1980. Désormais, nous devons leur parler de la paix », explique Abdallah, l’un des sept musiciens de Tinariwen (tous sont originaires de la région de Kidal, au nord-est du Mali). « On nous dit souvent qu’on fait du blues. Avant de jouer devant des Européens, on ne savait même pas que cette musique existait. On n’en a jamais écouté. Notre seule référence était la musique traditionnelle… voire un peu de musique arabe, diffusée sur les radios maghrébines qu’on captait chez nous », précise Hassan. Les Tinariwen viennent d’achever à Bamako l’enregistrement de leur troisième album, Aman Iman (« l’eau c’est la vie ») qui sort le 5 février prochain.