Archives

La Sonapra en discussion

| Écrit par Pierre-François

Après la suspension de la procédure de privatisation de la Société nationale de promotion de l’agriculture (Sonapra), fin 2007, le gouvernement béninois s’apprête à entamer des négociations avec l’adjudicataire provisoire, l’homme d’affaires Patrice Talon, pour repartir sur de nouvelles bases.
Il s’agirait de créer une société en charge de l’approvisionnement des intrants et une autre pour réindustrialiser l’outil de production. Objectif : structurer la filière cotonnière en difficulté. Le modèle retenu serait un partenariat public-privé. L’opérateur se verrait confier un tiers du capital, le reste étant partagé entre un actionnariat populaire (15 % à 20 %), les producteurs et les collectivités locales.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte