Archives

Les nouveaux « gringos »

Russes et Chinois multiplient les incursions dans le pré carré des États-Unis.

Par - Cheikh
Mis à jour le 22 novembre 2008 à 23:00

Inventeur de la doctrine qui porte son nom – en gros : « les Amériques aux Américains » -, James Monroe (1758-1831) doit se retourner dans sa tombe ! Engourdis par la crise financière et l’interminable passage de témoin entre un président discrédité et son successeur encore virtuel, les États-Unis observent sans réagir les incursions de leurs rivaux russes et chinois, ces nouveaux « gringos », dans leur pré carré latino-américain.
Les premiers participeront, début décembre, à des manuvres navales conjointes avec leur « allié stratégique » vénézuélien dans la mer des Caraïbes, à portée de missile des côtes américaines.
Les seconds, après une offensive victorieuse en Afrique, tournent leurs regards de l’autre côté de l’Atlantique. Du 16 au 22 novembre, le président Hu Jintao s’est successivement rendu au Costa Rica, premier pays d’Amérique centrale à avoir rompu avec Taiwan (juin 2007), où il a lancé la négociation d’un accord de libre-échange et proposé d’acheter pour 300 millions de bons du Trésor ; à Cuba, où il s’est chaleureusement entretenu avec ses vieux camarades Raúl et Fidel Castro ; et au Pérou, où il a participé à un Forum de coopération économique Asie-Pacifique.
Au cours des neuf premiers mois de cette année, les exportations chinoises vers l’Amérique latine (115,5 milliards de dollars) ont progressé de 52 %.