Archives

Un plan pour les prisons

Par - Pascal
Mis à jour le 22 novembre 2008 à 23:00

Les autorités marocaines n’ont pas tardé à réagir à la campagne d’information menée tambour battant par l’ONG Attac-Maroc, qui dénonce les conditions de vie déplorables dans l’univers carcéral. Une campagne qui s’appuie sur le témoignage de quatre détenus de la prison d’Inzeggane, dans le Sud, réputée pour être l’une des pires du royaume. « Il n’y a pas un seul médecin malgré la situation sanitaire déplorable des 1 400 prisonniers Dans le quartier des mineurs, 400 prisonniers vivent dans six cellules de 35 m2 La vie se limite à manger et à dormir, et à la consommation de drogues vendues librement sous les yeux des responsables », révèlent les signataires, qui donnent leurs numéros de matricule.
Nommé en avril dernier par le roi Mohammed VI, le nouveau chef de l’administration pénitentiaire, Moulay Hafid Benhachem, a annoncé, le 15 novembre, la mise en place d’un programme d’urgence de 240 millions de dirhams (21,8 millions d’euros) pour accélérer la construction de six nouveaux établissements et améliorer les conditions de détention en matière d’équipement, de nourriture, d’hygiène et de soins. À moyen terme, les autorités comptent mobiliser un budget total de 712 millions de dirhams (64,7 millions d’euros). L’enveloppe allouée servira aussi à renforcer les effectifs des gardiens, financer les équipements, faciliter la comparution des détenus devant les tribunaux L’Observatoire marocain des prisons (OMP, indépendant) proteste régulièrement contre la surpopulation carcérale, appelant à l’amélioration des conditions de vie des 60 000 détenus répartis dans une soixantaine de centres pénitentiaires.