Archives

Orpaillage artisanal

L’essentiel de la production d’or de Guinée provient de Haute-Guinée (Siguiri, Mandiana, Kouroussa et Dinguiraye), région frontalière du Mali. Bien que le secteur soit industrialisé, l’exploitation artisanale reste profondément ancrée dans la tradition.
On considère aujourd’hui que la Guinée compte quelque 50 000 orpailleurs. L’or de Guinée est de bonne qualité, titrant entre 850 % et 980 % (soit de 20 à 23,5 carats). L’orpaillage est bien structuré : l’or qui en découle est exclusivement vendu à des collecteurs agréés ou directement à la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG). Cette dernière possède deux laboratoires d’analyse de l’or, un à Kankan, capitale de la Haute-Guinée, et un dans la capitale, Conakry. La Banque centrale se base sur le fixing de Londres pour établir son prix d’achat. En 2002, la production des exploitations artisanales enregistrée à la BCRG était estimée à 3,6 tonnes, soit près de la moitié de la production nationale.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte