Économie

Procter & Gamble investit 450 millions de dollars en Afrique

Par
Mis à jour le 21 mars 2013 à 16:22

Le leader mondial des produits ménagers annonce la construction d’une usine en Afrique du Sud et la modernisation d’autres sites au Nigeria et au Maroc. En jeu pour l’industriel : affirmer sa position au moment où le marché continental décolle.

Procter & Gamble (P&G), premier fabricant mondial de produits ménagers, a engagé un plan d’investissements de 450 millions de dollars en Afrique pour moderniser ses usines et en construire de nouvelles. Il entend ainsi se positionner pour profiter du décollage économique du continent, « la région du monde la plus dynamique pour nos activités », selon Michael Yates, directeur du développement de P&G en Afrique orientale et australe.

Démarrage en 2017

Les investissements seront notamment concentrés en Afrique du Sud où le géant américain prévoit de construire une usine pour un montant de 175 millions de dollars l’an prochain. P&G, qui fabrique déjà des couches près de Johannesburg, a déclaré que sa nouvelle implantation produirait notamment des détergents pour le marché local, ainsi que pour l’exportation en Afrique orientale et australe. Cette usine sera selon l’industriel l’une de ses plus importantes en Afrique et en Europe. Son démarrage est prévu en 2017.

Lire aussi :

Côte d’Ivoire : Procter & Gamble veut rattraper le temps perdu
Consumer : des outsiders venus du Sud

Par ailleurs, P&G termine actuellement au Nigeria la construction d’un site de production de soins pour bébé d’un montant de 200 millions de dollars qui devrait être opérationnel en 2014. P&G entend aussi modernisera également ses installations au Maroc. L’Afrique est sous les feux de la rampe du secteur de la grande consommation depuis l’acquisition en 2011 du distributeur sud-africain Massmart par l’américain Wal-Mart pour 2,4 milliards de dollars.

Le groupe sud-africain Tiger Brands et la compagnie anglo-néerlandaise Unilever, qui a indiqué vouloir doubler son chiffre d’affaires dans la zone dans les prochaines années, figurent parmi les principaux concurrents de P&G sur le continent.