Archives

Quel avenir pour les « jeunes Patriotes » ?

Par - Cheikh
Mis à jour le 30 mars 2008 à 00:00

L’escadron de la rue de Gbagbo ne sert plus depuis la signature de l’accord de Ouagadougou, sous l’impulsion de leur mentor. Après s’être converti en ambassadeur de la paix, parcourant les villes du pays pour appeler la population à soutenir l’accord, le « général » Charles Blé Goudé se fait de plus en plus discret. De fait, l’ancien président de la puissante fédération étudiante (Fesci) s’occupe aujourd’hui de Leaders Team Associated (LTA), la société de communication qu’il a créée en 2006. La structure, dont le siège est situé aux Deux-Plateaux, un quartier huppé d’Abidjan, gagne visiblement de l’argent et capte de nombreux marchés, surtout dans le secteur public. Après avoir assuré, en 2007, la promotion du livre Paroles d’honneur de Simone Gbagbo, LTA s’est occupée de la communication de la cérémonie de « La Flamme de la paix » à Bouaké, ainsi que de celle de la tournée de Gbagbo dans le nord du pays. L’entreprise travaille pour la Société de transport d’Abidjan (Sotra), le Port autonome, la Société ivoirienne de raffinage (SIR) Blé Goudé s’occupe aussi de la reconversion de ses troupes. Les 22, 23 et 24 avril, dans le cadre d’une Foire à l’information et à l’orientation pour l’insertion des jeunes, deux cents « patriotes » sélectionnés rencontreront à Abidjan des professionnels qui vont les conseiller et les aider à concevoir un projet professionnel. Pour financer cette reconversion, indique Blé Goudé, « nous avons déjà obtenu l’accord d’entreprises publiques et privées installées en Côte d’Ivoire ainsi que de partenaires extérieurs. Les deux cents premiers constituent un test, l’expérience sera élargie si elle est concluante ».