Archives

Comores : fin du monopole bancaire

| Écrit par Jean-Dominique

Le système bancaire comorien ne comptait à ce jour qu’un seul établissement commercial : la Banque pour l’industrie et le commerce (BIC). Filiale du groupe français BNP Paribas créée en 1982 pour succéder à la Banque commerciale des Comores, la BIC devrait bientôt connaître la loi de la concurrence puisque la BNI-CL, filiale du Crédit Lyonnais (groupe Crédit agricole) implantée à Madagascar, va ouvrir une succursale à Moroni. La Banque centrale des Comores a d’ores et déjà donné son agrément à ce nouvel opérateur. Reste à savoir quand celui-ci ouvrira son guichet comorien. La BNI-CL pourrait être tentée de temporiser dans la mesure où l’actualité comorienne des prochains mois s’annonce chargée. Tout d’abord, une mission du FMI, attendue en novembre à Moroni, va évaluer les progrès économiques enregistrés par le pays. De son appréciation dépend l’octroi d’une Facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC) et le bénéfice de l’initiative de réduction de la dette en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE). Après cet examen se tiendra, le 8 décembre, à Maurice, la Conférence des bailleurs de fonds, destinée à mobiliser les partenaires du pays pour relancer l’aide au développement. À la suite de quoi les Comores vont entrer en campagne électorale, la présidentielle étant prévue pour le mois d’avril prochain. Autant de rendez-vous qui pourraient conduire la BNI-CL à différer son installation à Moroni.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte