Dossier

Cet article est issu du dossier «Gabon : Un an après»

Voir tout le sommaire
Politique

Les amis de « Papa »

Ali Bongo Ondimba (ABO) n’a pas les mêmes amis que son père, loin s’en faut. Et semble se tenir à l’écart de certains proches de ce dernier. Ainsi, entre autres, de Jean Ping, l’inamovible ministre des Affaires étrangères d’OBO et ancien compagnon de sa sœur Pascaline. C’est aussi le cas de l’avocat Robert Bourgi, conseiller officieux et missi dominici de l’Élysée, qui avait pourtant pris fait et cause pour lui lors de la campagne présidentielle. Aujourd’hui, même s’il dit « ne pas être habité par la rancœur et lui souhaiter un plein succès », il semble déçu par l’attitude à son égard du successeur de celui qu’il appelait « Papa ». « À chaque fois que j’allais à Libreville, explique Robert Bourgi, je voyais Ali mais uniquement chez le président. Nous entretenions les meilleurs rapports du monde, mais cela n’allait pas au-delà. Le président compartimentait beaucoup et avait réduit mes autres contacts au pays à la seule Pascaline, à qui il vouait une confiance aveugle. Aujourd’hui encore, Pascaline est la seule relation personnelle que j’ai gardée au Gabon. Elle vient me voir à chacun de ses passages à Paris. » Regrette-t-il sa prise de position lors de la présidentielle ? « Pas le moins du monde, répond Bourgi. J’estimais qu’il avait les capacités pour succéder à son père et cela correspondait au souhait de ce dernier. Il y a deux ans, Omar Bongo Ondimba m’a dit qu’il était temps qu’Ali rencontre le président Sarkozy et Claude Guéant. Il m’a chargé d’organiser l’entretien, ce que j’ai fait, à l’été 2008. Ali a revu Claude Guéant, toujours avec moi, lorsqu’il a été hospitalisé à Neuilly-sur-Seine, en mai 2009. Il devait revoir le président Sarkozy le 17 juin. Mais “Papa” est décédé… » Depuis, et en dehors de la prestation de serment d’ABO en octobre 2009 et de la visite de Sarkozy au Gabon, fin février – Robert Bourgi faisait partie de la délégation –, plus aucun contact… Simple oubli ou volonté de rompre avec le passé ?

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte