Dossier

Cet article est issu du dossier «A pas de géant»

Voir tout le sommaire
Archives

L’expansion selon Sonangol

Fonctionnant à la manière d’un fonds souverain, la société pétrolière nationale Sonangol est au centre d’une stratégie qui vise à délocaliser, de Lisbonne à Luanda, les centres de décision de grandes sociétés portugaises. Elle pourrait ainsi bientôt prendre le contrôle de Galp Energia, dont elle contrôle déjà 15 %, en achetant la part de 7 % que l’État portugais a décidé de vendre le 1er août. Le géant angolais possède déjà, dans le secteur bancaire, 49,9 % de Millenium BCP Angola (filiale de BCP, la plus grande banque privée portugaise, dont Sonangol est le plus gros actionnaire avec 10 % des parts), 49 % de BPI et 25 % de Totta-Angola. Entre autres… Déjà propriétaire d’une compagnie aérienne, Sonair (qui possède une flotte de 52 appareils), la Sonangol entend aussi investir dans la compagnie nationale portugaise TAP, que le gouvernement portugais a l’intention de privatiser.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte