Archives

Humour, saillies et sagesse

Par - Béchir Ben Yahmed
Mis à jour le 20 décembre 2008 à 13:45

– Souviens-toi de te méfier. Prosper Mérimée

– Il faut se laisser gouverner comme on se laisse couper les cheveux : par d’autres, tant bien que mal… Jean Anouilh

– Homme sans femme, cheval sans bride ; femme sans homme, barque sans gouvernail. Proverbe italien

– Il faut avoir une religion et ne pas croire aux prêtres ; comme il faut avoir du régime et ne pas croire aux médecins. Voltaire

– Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d’eux, ils en diraient bien davantage. Sacha Guitry

– C’est quand même pas un chômeur qui va m’apprendre mon boulot. Brève de comptoir

– La semaine du travailleur a sept jours, la semaine du paresseux a sept demains. Jules Renard

– Je ne crois pas qu’il existe une seule femme au monde qui ne serait pas un peu flattée de voir un homme lui faire la cour. C’est bien ce qui les rend si irrésistiblement adorables. Oscar Wilde

– Les lois sont plus lourdes que des pierres. Proverbe Hutu (Burundi)

– Il faut vingt ans pour construire une réputation et cinq minutes pour la perdre. Warren Buffett

– Jadis, vivait un Homme qui fût crucifié pour avoir été trop aimant et trop aimé. Khalil Gibran

– Il ne semble même pas que l’on puisse être pour beaucoup un ami au sens plein du mot pour la raison qui fait que l’on ne peut aimer plusieurs êtres. Aristote

– Restez sur les hauteurs, c’est moins encombré. Le général de Gaulle à l’un de ses ministres

– C’est le vase qui donne la forme au vide et la musique au silence. René Char

– Le pire avec les arrivistes, c’est qu’ils finissent toujours par arriver. Nathalie Barney